Après plusieurs mois d'attente, la ligue mondiale de surf qui scrute la météo a donné son feu vert pour cette première compétition de grosses vagues par équipe en surf tracté. Dix équipes de deux athlètes alterneront surf et conduite du jet-ski pour partir à l'assaut des vagues les plus impressionnantes du monde.

Surfeur à Nazaré (Portugal)
Surfeur à Nazaré (Portugal) © AFP / Olivier Morin

Les amateurs d'images sensationnelles, de surf et de vagues hors normes ont un rendez-vous aujourd'hui à Nazaré au Portugal. Il s'agit d'une des plus grosses compétitions internationales, avec un format inédit, qui s'appelle le Nazaré Tow Surfing Challenge. 

C'est à Nazaré, en novembre dernier, que la Française Justine Dupont avait surfé une vague de près de 20 mètres, les images ont ébloui le monde du surf mais pas seulement... Justine Dupont sera au départ ce matin, au côté de Fred David, Eric Rebière et Benjamin Sanchis (qui, lui, a déjà dompté une vague de 33 m à Nazaré).   

Comment expliquer que de telles vagues se forment à cet endroit ?

Une faille de 5 km de profondeur dans l'Océan Atlantique s'arrête juste devant un phare et oblige la vague formée sous l'eau à stopper net pour renvoyer toute son énergie en surface, ce qui crée des vagues gigantesques. En plus, il y a un effet d'optique, pour les spectateurs sur le phare ou la falaise : on ne voit pas le bas de la vague, du coup tout semble surdimensionné. 

Le public adore d'autant qu'il est proche du spectacle : sur la falaise ou au niveau du phare contrairement à d'autres sites mythiques.  

Nazaré est en train de devenir un véritable phénomène mondial 

C'est la référence du "surf de gros". On pourrait par exemple évoquer les records  féminins (nous parlions de Justine Dupond), mais un an auparavant, la brésilienne Maya Gabeira avait établi un record du monde au même endroit au dessus d'une vague de 20,72 m sans parler bien sûr du moment qui a révélé  le lieu en 2011, la performance de Garett McNamara, entrée dans le livre des records en surfant cette vague de 23,77 m. 

Ce qui est singulier, c'est qu'à l'époque, aucun surfeur n'aurait pensé au Portugal pour y trouver la vague de sa vie, encore moins à cette petite cité de pêcheurs de 15 000 habitants... jusqu'à ce que la mairie, qui cherchait à faire vivre Nazaré l'hiver, commence à alerter les surfeurs sur le potentiel de ce spot.  

Depuis, tout est allé crescendo : "au début, il y avait un peu de monde mais maintenant c’est noir de monde !", racontent les habitués. Maintenant à Nazaré, ça construit, ça se vend, on trouve difficilement des maisons. Il y a de plus en plus d’événements sportifs... 

Les commerçants précisent que la saison de surf de novembre à mars a dynamisé l'hiver car auparavant tout s'arrêtait à partir de septembre...

Vue depuis le fameux phare de Nazaré
Vue depuis le fameux phare de Nazaré © Getty / Stefan Matzke - sampics

Images du vainqueur

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.