Laetitia Bernard nous emmène sur les traces du 17ème bataillon du régiment de Middlesex - également appelé le bataillon des footballeurs.

Le bataillon des footballeurs à Londres en 1914
Le bataillon des footballeurs à Londres en 1914 © Getty / Print Collector

Il est mis sur pied fin 1914 après une grosse controverse Outre-Manche, car les footballeurs ont un statut professionnel à part. Contrairement aux rugbymen, ils n'ont tout d'abord pas été enrôlés dans l'armée. Pointés du doigt, plusieurs personnalités dénoncent leur non-participation à l'effort de guerre : le bataillon des footballeurs fait alors son apparition.

Le football dans le sang

Beaucoup viennent du club de l'est de Londres, de Leyton Orient, mais aussi de Lester, Newcastle... Dans un premier temps, ils sont autorisés à rentrer dans leurs clubs les week-end pour jouer les matchs de la saison, mais en novembre 1915, ces hommes quittent l'Angleterre pour rejoindre les tranchées dans le nord de la France. On essaie de continuer à jouer au foot pour de bref moments de répit, des matchs sont organisés contres les équipes du régiment...

La bataille de la Somme

Le bataillon subira de lourdes pertes lors de la bataille de la Somme en 1916. C'est l'une des batailles les plus violentes de l'histoire avec plus d'un million de victimes. De nombreux joueurs perdent la vie aux fronts parmi eux, Williams Jonas par exemple, considéré comme le David Beckham de l'époque. Il n'y avait pas les réseaux sociaux et les followers mais il recevait une cinquantaine de lettres de fans par semaine... D'autres sont blessés, d'autres faits prisonniers jusqu'en février 1918 où la formation est dissoute.

Un monument aux morts dédié aux joueurs depuis 2010

Il se trouve à Longueval dans la Somme. On peut y lire les mots de leur premier commandant le colonel colonel Henry Fenwick : "Je ne connaissais rien des footballeurs quand j'ai pris la tête de ce bataillon. Mais j'ai appris à les apprécier. Je serais allé en enfer avec de tels hommes. Leur esprit de corps était incroyable. C'était avant tout dû au football – ce lien qui faisait d'eux une vraie communauté. Le football avait une emprise magnifique sur ces hommes et sur l'armée en général".

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.