C'est l’une des images les plus célèbres de l'histoire des Jeux Olympiques : Tommie Smith et John Carlos, médaillés d'or et de bronze du 200m à Mexico en 1968 ; sur le podium, ils baissent la tête et lèvent un point ganté de noir au moment où retentit l'hymne américain.

Tommie Smith and John Carlos, le poing levé aux Jeux Olympiques de 1968
Tommie Smith and John Carlos, le poing levé aux Jeux Olympiques de 1968 © Getty / Bettmann

Ce poing levé en signe de soutien aux Afro-américains, victimes de discrimination, leur a valu une carrière brisée. Mais des années plus tard, ces deux sprinteurs ont été intronisé au Hall Of Fame du comité olympique et paralympique au début du mois.

Plus de 50 ans après ce qui leur a valu une exclusion à vie de l'équipe américaine, une carrière ruinée, des menaces de mort aux Etats-Unis, ils sont devenus des parias, jusqu'à ce que Barack Obama les reçoivent à la Maison-Blanche en 2016. À présent, leur nom va figurer parmi ceux des légendes du sports.

Ecoutez les mots de Tommie Smith qui a 75 ans aujourd'hui, sur la chaîne CBS News.

Le médaillé de bronze John Carlos déclarait quant à lui à l'agence de presse Reuters : "Nous avons sacrifié notre carrière mais nous avons aidé tellement de monde. Nous avons compris après 51 ans que la plus grande invention n'était ni l'avion, ni la télévision, ni le téléphone, mais la gomme : comprendre qu'on peut faire des erreurs dans la vie et qu'il ne doit pas y avoir de honte [à les effacer]. Je pense que le Comité est arrivé à cette conclusion". 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.