On pale aujourd'hui de l’étonnant destin de Grigori Rodchenkov passé de grand maître du dopage en Russie à lanceur d’alerte.

Grigori Rodchenkov a aujourd’hui 61 ans . Et on peut dire que le dopage a accompagné toute sa vie. Dans sa jeunesse, il a été l’un des espoirs de l’athlétisme russe dans les courses de fond. Pour qu’il améliore ses performances, sa mère, médecin dans un hopital de Moscou, n’ a pas hésité à lui administrer des piqures de stéroïdes, . Cela n’ a pas de lui un grand champion.  Mais cela a été comme une initiation. Grigori Rodchenkov  a fait des études de chimie et il s’est rapidement  passionné pour les produits dopants, cherchant des formules pour en concevoir de nouveaux. 

En 1985, il rejoint le laboratoire antidopage de Moscou à une époque où le sport russe est déjà gangréné par le dopage. Il prend la direction de ce laboratoire en 2005. En 2014, il en est toujours à la tête lors des J.O  d’hiver de Sotchi organisé en Russie. En 2015, l’agence Mondiale Antidopage après avoir reccueilli plusieurs témoignages édifiants d’anciens sportifs russes, dénonce un système de dopage institutionnalisé au pays de Vladimir poutine. La position de Grigori Rodchenkov devient délicate. Il craint que le Kremlin l’utilise comme fusible. Voire pire l’élimine physiquement. C’est ce qu’il a confié plus tard. Il choisit alors de s’enfuir pour les Etats Unis.

Et là il commence à livrer ses secrets auprès des autorités américaines et de la presse et il vient de publier un livre qui fourmille d’anecdotes et de révélations chocs

Titre de ce livre : « Comment j’ai fait tomber l’empire du dopage secret de Poutine « .  Un véritable brulot. Il explique par exemple comment lors des Jeux de Sotchi, il a remplacé les échantillons d’urine des athlètes russes médaillés et dopés par d’autres échantillons propres.  Ou  l’invention d’un nouveau cocktail dopant qui associait plusieurs sortes de stéroides. De quoi transformer une médaille de bronze en médaille d’or précise t il. Et effectivement certains champions olympiques russes  en ont profité. 

Grigori Rodchenkov assure que Vladimir Poutine était au courant de cette vaste tricherie, lui qui voulait absolument que la Russie brille à ces Jeux de Sotchi. Il précise également que les services secrets russes le FSB, ont été des complices très actifs. Inutile de vous dire que Grigori Rodchenkov est considéré comme un tritre affabulateur en Russie. C’est un fou avait déclaré Vladimir poutine l’an dernier.  Quoi qu’il en soit, la Russie est toujours dans le collimateur des instances sportives internationales. Dernier exemple en date : La fédération russe d’athlétisme accusée d’avoir couvert des cas de dopage, vient d’échapper à une exclusion totale de la Fédération internationale. Après des mois d’atermoiments, le gouvernement russe a accepté de payer une amende de 5 millions d’euros. Ce qui devrait permettre à quelques athlètes russes considérés comme propres de participer aux JO de Tokyo l’an prochain

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.