Le 13 juillet 1930 se jouait le premier match de l’histoire en coupe du monde. Cela se déroulait en Uruguay.

Le gardien uruguayen Enrique Ballestrero subit un tir de l’Argentin Carlos Peucelle lors de la finale de la première Coupe du monde à Montevideo, Uruguay, 30 juillet 1930
Le gardien uruguayen Enrique Ballestrero subit un tir de l’Argentin Carlos Peucelle lors de la finale de la première Coupe du monde à Montevideo, Uruguay, 30 juillet 1930 © Getty / Keystone / Intermittent

Le 13 juillet 1930,  le premier match de l'histoire en Coupe du monde

Cela se déroulait en Uruguay et c'est un Français, Jules Rimet, qui était président de la FIFA, qui avait décidé de l'organisation d'une Coupe du monde de football. Ça n'avait rien à voir avec ceux que l'on connaît aujourd'hui. Il n'y avait que 13 pays qui participaient à cette première Coupe du monde : 7 en Amérique du Sud et seulement 4 en Europe. Il y avait la France, la Roumanie, la Belgique et ce que l'on appelait à l'époque la Yougoslavie. Il n'y avait pas l'Allemagne, ni l'Italie ou l'Espagne et les autres nations n'avaient pas participé parce que ça faisait un trop long déplacement pour se rendre jusqu'en Uruguay. 

Une Coupe du monde rapidement devenue populaire

Tous les quatre ans, de plus en plus de supporteurs, de plus en plus de participants également : on est passé à 24 équipes en 1982 et on est passé à 32 équipes, en 1998 avec le Mondial qui était organisé en France, on se souvient de la première des deux victoires des Bleus.

On en est aujourd'hui, alors que l'on fête les 90 ans du premier match à 21 éditions pour cette Coupe du monde de football. La prochaine aura lieu au Qatar, en pleine automne pour nous, ici en France, avec une finale qui sera programmée le 18 décembre 2022. Ça n'avait plus rien à voir avec ce qu'on faisait maintenant. Une notoriété grandissante, certes, mais un business grandissant également, avec une attribution pour beaucoup qui s'est faite dans des conditions douteuses. On parle d'accords secrets, de corruption. C'est digne d'un thriller sur Netflix.

Édition 2026

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, a aussi validé l'augmentation du nombre de participants pour l'édition 2026.

On va passer à 48 équipes en 2026, 16 groupes de trois nations. L'Afrique sera la grande gagnante puisqu'elle aura 9 représentants contre 5 aujourd'hui. La compétition va se dérouler conjointement aux Etats-Unis, au Canada et au Mexique. Conséquence logique, le nombre de matchs va passer de 64 à 80 matchs. Mais la durée de la compétition, elle, ne changera pas.

Gianni Infantino : "le format ne changera pas. On jouera la compétition sur 32 jours. L'équipe qui gagnera le tournoi jouera au maximum sept matchs comme aujourd'hui. Il y aura deux stades comme aujourd'hui, mais il y aura 16 pays en plus qui auront la chance de participer et qui feront le rêve de gagner la Coupe du monde". 

80 matchs, c'est plus de spectacles, plus de billetterie, plus de retransmissions télé et donc forcément plus de business. Un nouveau format qui va assurer une hausse conséquente des revenus : 640 millions de dollars, soit environ 600 millions d'euros supplémentaires par rapport notamment à la Coupe du monde en Russie, à 32 équipes

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.