Matchs à huis-clos, compétitions annulées ou reportées : le monde du sport est complètement bouleversé par l’épidémie de coronavirus. Qu’en pensent les sportifs eux-mêmes ? Entre LeBron James, Lewis Hamilton, Pep Guardiola, ils sont de plus en plus nombreux à demander de tout arrêter…

Le monde du sport réagit au coronavirus. Le champion de basket LeBron James lui ne veut pas entendre parler du huis clos.
Le monde du sport réagit au coronavirus. Le champion de basket LeBron James lui ne veut pas entendre parler du huis clos. © AFP / EZRA SHAW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Voici leurs arguments

Il y a d'abord la problématique du huis clos, un non-sens pour certains, c'est le cas de l'emblématique entraîneur de Manchester, Pep Guardiola : pour lui, jouer au football sans public, c'est complètement inutile. Alors il préférerait reporter le plus de matchs possible si nécessaire. 

Si les gens ne peuvent pas venir au stade, cela n'a aucun sens en ce qui me concerne. Nous jouons au football pour nos fans

Outre-Atlantique, c'est un célèbre basketteur qui tient sensiblement le même discours. Il s'agit de LeBron James : il ne veut pas entendre parler du huis clos. 

Impossible, si je vais sur le parquet et qu'il n'y a pas de public, je ne joue pas

En Formule 1, c'est Lewis Hamilton qui avait exprimé ses inquiétudes en Australie. Le Grand Prix vient justement d'être annulé après beaucoup de tergiversations au dernier moment alors que quelques spectateurs commençaient à arriver pour regarder les premiers essais libres aujourd'hui. Les organisateurs ont eu du mal à se mettre d'accord et à prendre la décision. Ce qui a fait pencher la balance, c'est visiblement l'annonce par les autorités d'interdire le public pour des raisons de santé. Vous le disiez déjà avant hier, le sextuple champion du monde Lewis Hamilton avait pris la parole, très surpris, même choqué, par exemple en voyant que tout le monde était assis dans la même salle pour la conférence de presse, inquiet aussi d'avoir vu le Britannique Jackie Stewart, triple champion du monde âgé de 80 ans, dans le paddock de la course, alors que les personnes âgées sont vulnérables. 

Beaucoup de sportifs aimeraient tout simplement qu'on arrête de prendre des risques avec leur santé à l'image du directeur du club espagnol de Getafe dans la banlieue de Madrid qui a alerté dès le début de la semaine "inenvisageable d'emmener ses joueurs à Milan pour les 8e de finale de l'Europa League, même avec une rencontre à huis clos. Nous avons demandé à l'UEFA de chercher une alternative à Milan, nous ne voulons pas pénétrer dans un foyer du coronavirus, nous n'y sommes pas obligés". Il était même prêt à perdre le match pour ne pas être présenté s'il le fallait. 

En aucun cas, nous ne mettront notre santé en danger

La rencontre a été reportée.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.