On a bien compris que ça allait durer encore un peu en écoutant Jean Castex hier soir. Alors voilà quelques idées pour aussi faire travailler votre libraire, grâce au très français "click and collect"(sic). Et puis sinon, ça pourra servir de cadeau de Noel !

Quelques couvertures des livres cités
Quelques couvertures des livres cités

Le plus intime :  "Mohammed Ali, mon frère" par Rahaman Ali, chez Alisio 

C'est un témoignage, fort. Celui d’une vie passée aux côtés du plus grand boxeur de tous les temps, Mohammed Ali. L’histoire racontée par son frère, Rahaman, qui a lui aussi été boxeur poids lourd. On touche du doigt le mythe au fil des pages, on est plongés dans l'histoire intime, familiale, de Cassius Clay devenu Mohammed Ali. Sa découverte de la boxe à 12 ans. Puis l'homme, le boxeur, l'activiste. Tous les plus grands personnages du 20e siècle se croisent. On apprend notamment pourquoi Ali vouait une admiration profonde a Kennedy. Parce qu’il lui avait notamment obtenu un passeport au nom de Mohammed Ali. L’Amérique reconnaissait son identité. C’est un livre d'histoire. Avec un petit ET un grand H.  

Le plus croustillant : "Out" de Quentin Moynet, chez Hugo Sport

Une préface signée de l'enfant terrible du tennis français, Benoit Paire, ça donne le ton. Franchement, c'est un régal. On se dit "mais où est il aller trouver toutes ces histoires?". C’est parfois incroyable. Je ne vais pas tout vous dévoiler, mais l'histoire du tennisman américain rescapé du débarquement et qui a un aigle imaginaire sur l'épaule, c'est bijou. Vous aurez plein d’anecdotes à raconter !

Le plus nostalgique : "Stades mythiques du foot", signé Rémy Fière, chez Larousse

Mais oui, vous savez, ce temps où on allait dans des stades voir du football. Dans le monde d'avant. Eh bien pour rompre avec le huis clos, Remy Fière, lui aussi journaliste à l'Equipe, décidément, propose un très beau livre, consacré aux stades mythiques du foot. Et toutes les histoires que racontent ces stades, belles ou dramatiques, comme Hampden Park à Glasgow, et ses maudits poteaux carrés, ou l’Estadio Nacional de Santiago du Chili, transformé en centre de détention et de torture sous Pinochet. Des stades qui racontent ce qu'ils ont vécu, et ce qu'ils ont fait vivre. 

Et votre coup de coeur : "Le plus grand livre de basketball de tous les temps (selon Trashtalk)", par Trashtalk, chez Marabout

Un gros cœur avec les doigts, même, pour la bande de Trashtalk, qui a fait son trou sur les réseaux, et s'est imposé comme l'une des références quand on parle de balle orange. Ils sortent "le plus grand livre de basketball de tous les temps" selon eux-mêmes. Et je souscris. Une sorte de bible qui mêle tous les baskets à travers les âges. Où le club féminin de Mirande dans le Gers côtoie les Knicks de New York. 

C'est un bouquin énorme, 35 cm, 2 kilos 5, 130 ans d'histoire, et qui vous accueille dès les premières pages avec une photo de Lionel Jospin en tenue en 1984. 

Y a que des pépites dans ce livre, qui a nécessité deux ans de boulot ! Si vous aimez le basket et que vous ne l'avez pas, c'est pêché !