Après les Jeux Olympiques de Tokyo, l'équipe de France masculine de volley sera entrainée par Bernardo Rezende, dit "Bernardinho". Le brésilien est LA légende de son sport, et il aura pour mission de faire des Bleus des champions olympiques chez eux à Paris dans trois ans !

Bernardo Rezende, une légende du volley au chevet des Bleus pour Paris 2024. Ici en 2014 en Pologne.
Bernardo Rezende, une légende du volley au chevet des Bleus pour Paris 2024. Ici en 2014 en Pologne. © Getty / Adam Jagielak

C'est une sacrée prise. Rien à voir avec la pêche, non, c'est plutôt un joli coup, réalisé par le volley français, et son équipe masculine. Les garçons, qui sont qualifiés pour les Jeux Olympiques de Tokyo cet été, seront dirigés par leur actuel sélectionneur Laurent Tillie, qui tirera sa révérence après ce dernier tour de piste au Japon, et après neuf ans de bons et loyaux services. Et les premiers titres. Il fallait donc quelqu'un de costaud pour passer derrière.

Et la fédération a frappé fort, faut bien le reconnaitre. Puisqu'après les Jeux de Tokyo, elle va confier les clés de l'équipe de France masculine à une star de la discipline : Bernardo Rezende, dit Bernardinho ! 

Alors, comme ça, ça ne vous dit peut-être rien, ou alors vous confondez avec le footballeur Ronaldinho, mais Bernardinho, c'est tout simplement ce qu'il se fait de mieux à ce poste. L'entraineur ultime de volley, c'est lui. C'est une légende vivante. 

Bernardinho, c'est 7 médailles olympiques, dont 2 en or en tant qu'entraineur du Brésil, dont la dernière à Rio en 2016. Mais aussi trois titres de champion du monde.

A bientôt 62 ans, il avait arrêté la sélection après les Jeux de Rio, pour s'occuper des filles du club de Flamengo, à Rio de Janeiro. C'est là que le volley français est allé le chercher, et l'a convaincu de porter les Bleus jusqu'à Paris 2024.

C'est une star dans son pays !

Si vous croyez qu'au Brésil, il n'y a que le foot, détrompez vous ! Le volley est extrêmement populaire.

Et justement, il a été popularisé par Bernardo Rezende, Bernardinho, et la "Geraçao de Prata", la génération d'argent, qui a conduit le volley brésilien vers les sommets, avec les premières médailles au Mondial 82 et aux JO de Los Angeles en 84. C'est un peu l'équivalent des "Barjots" du hand, en France. 

Du coup, Bernardinho, le passeur, devenu entraineur à succès, est vraiment une star au Brésil. L'une des personnalités sportives les plus populaires, avec l'ancien joueur de tennis, Guga, Gustavo Kuerten, ancien vainqueur de Roland Garros. Si populaire qu'il s'est lancé dans la politique, ces dernières années. Avec l'ambition de devenir gouverneur de Rio. Mais là, il n'a pas eu le même succès qu'au volley. Puisque les deux fois, il a finalement préféré ne pas y aller !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.