Le dernier né des pays des Balkans veut faire du sport sa carte de visite sur la scène internationale. Et ça commence déjà à porter ses fruits.

C'est un pays qui mise beaucoup sur le sport. Un pays très jeune, en pleine quête de reconnaissance, sur la scène internationale, c'est le Kosovo. Ce soir, l'équipe nationale du Kosovo joue en Grèce, dans le cadre de la Ligue des Nations de football. L'occasion de repartir de l'avant, d'aller cherche une première victoire cette saison, pour l'équipe kosovare, après avoir vu son rêve s'envoler : elle n'ira pas à l'Euro en juin prochain, après avoir perdu contre la Macédoine du Nord en barrages la semaine dernière. Ce n'est que partie remise. Pour l'ancienne province yougoslave, qui revendique son indépendance vis à vis de la Serbie, chaque match, chaque rencontre, est une tribune politique. La diplomatie par le sport, voilà le chemin choisi par le Kosovo.

Depuis 2016, et malgré la farouche opposition de la Serbie, le Kosovo et ses 1.8 millions d'habitants sont reconnus par le football européen, par l'UEFA, et à l'échelle mondiale par la FIFA.  

Pourtant, ce ne sont pas les footballeurs, mais une femme, une judoka, qui a écrit la première l'histoire sportive du Kosovo. C'était il y a quatre ans, à Rio, au Brésil. Pour la première fois de son histoire, le Kosovo participait aux Jeux Olympiques. Et Majlinda Kelmendi, en moins de 52 kilos, a apporté au jeune état des balkans la première médaille d'or de son histoire. Pour le Kosovo, elle est devenue une pionnière. Une star. Tout a changé. 

La médaille d'or de Kelmendi a placé le Kosovo sur la carte du monde, et montré aussi que le petit Etat était une place forte du judo.  

En revanche, localement, le Kosovo a plus de mal à s'émanciper, et se tourne... vers l'Albanie. Assez logique, c'est le pays frère, puisque le Kosovo est peuplé majoritairement d'Albanais. Après avoir annoncé la création d'une coupe de football commune entre Kosovo et Albanie, voilà que les deux pays ont annoncé il y a quelques jours la création d'une ligue de basket commune. Et pas question de s'arrêter là, pour le Kosovo. Le but est de créer des compétitions communes avec l'Albanie dans tous les sports.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.