C’est un événement dans le sport africain. Patrice Motsepe est né il y a 59 ans dans ce Township de Johannesburg, l'un des plus pauvres d'Afrique du Sud du temps de l'apartheid.

Patrice Motsepe en 2019 à New York
Patrice Motsepe en 2019 à New York © Getty / Lev Radin/Pacific Press/LightRocket

Patrice Motsepe effectue sa scolarité dans une école catholique de Soweto. C'est un élève brillant et il parvient à entrer à l'université. Il étudie le droit des affaires et le droit des mines, les mines l'une des principales ressources de l'Afrique du Sud. 

Après la fin de l'apartheid aboli en 1992,  Patrice Motsepe fait partie de ces jeunes diplômés qui vont bénéficier de l'ouverture aux Sud-Africains noirs de postes à responsabilités dans tous les domaines, notamment dans le secteur économique. 

En 1997, Patrice Motsepe crée une entreprise spécialisée dans les extractions de minerais. L'entreprise prospère rapidement. Il se lance également dans la finance. Avec réussite également. Il devient milliardaire.

Ce passionné de Football décide en 2004 d'investir dans l'un des clubs les plus populaires du pays : les Mamelodi Sundowns de Pretoria

Il devient propriétaire de ce club qui dispute régulièrement la ligue des Champions d'Afrique

Patrice Motsepe entre ainsi dans le monde du football, lui dont la fortune atteindrait, selon le magazine Forbes, 2,5 milliards d'euros. Ce qui en ferait  l'homme le plus riche d'Afrique du Sud, lui qui est aussi le beau-frère de l'actuel président sud-africain Cyril Ramaphosa.

C'est donc cet homme puissant et  richissime qui vient d'être élu président de la Confédération Africaine de football

Election sans suspens. Il a été élu par acclamations. Il était le seul candidat en lice. Les trois autres candidats avaient retiré leur candidature dans les jours précédant l'élection, sachant qu'ils n'avaient aucune chance. 

Patrice Motsepe succède au controversé malgache Ahmad Ahmad qui dirigeait la confédération depuis 4 ans. Ce dernier avait été suspendu deux ans par la FIFA pour diverses malversations.

L'une des missions de Patrice Motsepe sera d'ailleurs de redorer l'image de la CAF entachée par plusieurs affaires ces dernières années. Il lui faudra également tenter de redresser des finances qui sont dans le rouge. 

Autre objectif : redonner de l'autonomie de décision à la Confédération africaine de Football très souvent accusée de n'être qu'une courroie de transmission de la fédération internationale. 

Voilà ce qui attend l'enfant de Soweto devenu ce week-end l'un des hommes forts du football mondial…
 

L'équipe