C'est une sacrée performance réalisée par le sprinter français. 4 victoires sur la même édition du Tour d'Italie, et ce n'est peut-être pas fini. Arnaud Démare égale la performance de la légende Bernard Hinault, réalisée en 1982.

Le cycliste Arnaud Demare sur le Giro 2020
Le cycliste Arnaud Demare sur le Giro 2020 © Getty / Arnaud Démare

Il est en train de faire un carton en Italie ! Et il est français. Alors oui ce n’est pas le plus connu du peloton tricolore. Il n’est pas champion du monde comme Julian Alaphilippe, il n'a pas fait vibrer les foules sur le Tour avec le maillot jaune sur les épaules comme lui, ou en levant les bras en haut d’un col mythique comme Thibault Pinot ou Warren Barguil. Non, lui c’est un costaud. C’est un sprinter. Du genre à faire le dos rond quand ça grimpe. Et il est en ce moment au sommet de son art. Son nom, Arnaud Démare. 

Il a remporté hier sa 4ème victoire au sprint dans le Giro, le Tour d’Italie. 4 victoires d’étape sur une même édition. Et comme un symbole, qui parlera à toux les romantiques du vélo, Arnaud Démare s’est imposé hier à Rimini, là même où le pirate, Marco Pantani, est décédé, dans sa chambre d’hôtel. Rimini, ville meurtrie du cyclisme. Qui a vu le français dompter le peloton, avec son beau maillot cyclamen de meilleur sprinter sur les épaules. Sur ce Giro, personne ne lui arrive a la cheville. Même pas la star Péter Sagan obligé de reconnaître encore une fois sa défaite. 

Ce n’est peut-être qu’un chiffre, mais il en dit long sur la performance d’Arnaud Démare : la dernière fois qu’un français a remporté 4 étapes sur un même Tour d’Italie, c’était en 1982... et c’était un certain Bernard Hinault.

Et comme à chaque fois, la première chose qu’il fait après une victoire, c’est d’attendre ses co-équipiers pour la célébrer avec eux et leur rendre hommage.   

C’est aussi une revanche pour lui. Arnaud Démare n’aurait pas du être là. Il voulait être sur le Tour de France, le mois dernier. Mais son équipe, la Groupama FDJ, avait décidé de ne pas le prendre. Pour tout miser sur Thibault Pinot. On connaît la suite. C’est un raté, dans les grandes largeurs. Alors Nono est allé soigner sa peine sur les bords de l’Adriatique. Sur le Giro. Et il a bien fait. 

Mais forcement, vu qu’Arnaud Démare est dans la forme de sa vie, avec 14 victoires cette saison, difficile de ne pas regretter son absence sur le Tour de France. En tout cas, il vient de prouver que le patron du sprint français, c’est bien lui. Et personne d’autre. C’est même du jamais vu depuis les légendes, Laurent Jalabert et André Darrigade.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.