En pleine crise du coronavirus, le sport français mène la fronde, et s'est trouvé un leader plutôt inattendu : Tony Parker, l'ancienne star de basket tricolore, quadruple champion NBA.

Le basketteur Tony Parker en juin 2020 à Paris
Le basketteur Tony Parker en juin 2020 à Paris © Maxppp / CHRISTOPHE PETIT TESSON

Cela fait un petit moment que l'on dit que le sport français va mal, que des acteurs du sport français tirent la sonnette d'alarme. Oui mais voilà, ils prêchaient dans le désert.

Et puis, et puis Tony Parker a parlé. 

Tel l'oracle. Le champion devenu businessman, patron du club de basket de Lyon Villeurbanne, a pris le temps, éouté, consulté, et puis il est sorti du bois pour éparpiller son discours dans les médias façon puzzle. 

Du coup, le gouvernement a pris un coup de chaud

Voilà pourquoi le président en personne, Emmanuel Macron, a convié tout ce petit monde, enfin le monde du sport, professionnel ET amateur, à une réunion par visio-conférence aujourd'hui. 

Le gouvernement qui a promis une aide de 110 millions pour le sport pro, bien loin des attentes, quand il annonce 2 milliards pour la culture. 

Cela passe mal dans le sport pro. Tony Parker est parti au feu, mais il s'est dit rassuré par la conversation qu'il a eu avec la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, et il sera évidemment là, connecté, aujourd'hui, avec l'Elysée

Tony Parker, personnage-clé du sport français ? 

Sa voix est écoutée. Alors certes, il a fait toute sa carrière de l'autre côté de l'Atlantique, en NBA, ça peut paraître loin. Mais il a toujours été un porte-drapeau pour son sport, le basket. Au lieu de se dorer la pilule les étés, il a toujours mis l'équipe de France au premier plan. Son argent, il l'a investi dans le basket français, en reprenant le club de l'ASVEL. 

Et s'est rapproché de Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique Lyonnais, qui voit en "Tipi" un potentiel successeur. 

Mais Tony Parker a aussi racheté la station de ski de Villard de Lans, en Isère, et même un cheval de course. C'est à la fois un immense champion, et un homme d'affaire, qui s’est diversifié. Et dont la voix porte, forcément, suffisamment du moins pour franchir les portes de l'Elysée, même virtuellement.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.