Le bikingman s’est terminé ce week-end à Taïwan : c'est le championnat du monde d’ultra-cyclisme ce sont des courses très longues distances et en autonomie. Et c'est un Français qui a remporté cette dernière étape

Le bikingman 2019, ici en Corse.
Le bikingman 2019, ici en Corse. © AFP / ROBERT PALOMBA

Six étapes de 800 à 1 800 km, entre février et novembre, pour un total de plus de 6 200 km et plus de 100 000 m de dénivelés positifs

Oman, la Corse, le Laos le Pérou, le Portugal, et Taïwan 

Autrement dit : désert, montagne, jungle tropicale, routes sinueuses… des conditions climatiques les plus extrêmes, chaleur, froid, vent, en sachant que les courses se font sans assistance, et que les concurrents doivent gérer leur réserves d'eau et de nourriture.

Brice Bénat, vainqueur de la dernière étape 

Il a mis plus de 70 heures et il n'a dormi que 3 heures en 3 jours pour boucler cette dernière étape de ce qu'on pourrait appeler le championnat du monde de cyclisme d'exploration très longue distance.

Le Français Axel Carion a fondé le bikingman, l'aventurier 

un mordu de cyclisme et de haute altitude qui a, entre autres, traversé l’Amérique latine à deux reprises à vélo. C'est dans la cordillère des Andes qu'il a eu l'idée de créer une course pour faire partager sa passion, mais une course au format adapté, qui pourrait s'adresser au public le plus large possible, à des personnes qui travaillent, ont une famille, bref ne sont pas aventurier à plein temps. Le bikingman a donc été fondé en 2016.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.