Toute cette semaine, à l’occasion de l’operation "Sport Féminin Toujours", Esprit Sport vous fait decouvrir le destin de femmes qui défient les hommes sur leur terrain. Et aujourd'hui, elles sont deux. Deux sœurs jumelles, arbitres de handball, au plus haut niveau.

Julie et Charlotte Bonaventura
Julie et Charlotte Bonaventura © Getty

Les deux font la paire. Elles s’appellent Julie et Charlotte Bonaventura, elles sont sœurs jumelles, et elles sont indissociables de leur sport : le handball. Mais Julie et Charlotte ne jouent pas, elles arbitrent. Et comme au hand, les arbitres fonctionnent par paires, la leur était toute trouvée.
 

Dans leur domaine, les deux sœurs Bonaventura sont des pionnières. Elles sont les premières femmes à avoir arbitré une finale olympique féminine, c’était en 2012. Mais elles sont aussi les premières à avoir arbitré ... dans un mondial masculin, et ça c’était en France il y a quatre ans... Et en ce moment même, Julie et Charlotte sont en Égypte, et composent encore la seule paire féminine d'arbitres du Mondial masculin !
 

Elles ont fait tomber des barrières
 

Et elles ont su s’imposer. Très vite, elles sont devenues incontournables. Les sœurs Bonaventura font désormais partie du paysage. Et pour les amateurs de hand, rien de plus normal que de voir Julie et Charlotte au sifflet dans un match avec Nikola Karabatic ou Mikkel Hansen.
 

En revanche, elles se considèrent encore un peu à part, un peu seules. Les deux sœurs espèrent que leur parcours va inspirer et inciter d’autres jeunes femmes à se lancer dans l’arbitrage.
 

Mais ne leur parlez d’arbitres hommes ou femmes, les deux sœurs se considèrent avant tout comme arbitres, peu importe qui se trouve sur le terrain. La seule chose qui ne change pas, c’est que souvent, joueurs et joueuses voient double, et se trompent en s’adressant à Julie ou à Charlotte.