il s’appelle le "WoMa", le musée de World Athletics, la fédération internationale d’athlétisme. Et c’est le tout premier musée sportif 100% virtuel.

Le musée de World Athletics
Le musée de World Athletics © .

Et si on allait faire un  tour au musée ? Ça nous manque tellement. Même ceux qui n’y allaient pas, ou plus, ou pas assez, ont hâte de retourner se promener dans les allées. Oui je sais, je vous parle de musée, alors que tout se resserre. Jean Castex est passé par là. Mais l’avantage du musée dont je vous parle ce matin, c’est que vous pouvez le visite 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, puisque c’est un musée totalement virtuel. 

Et je vous le garantis, il y a de très beaux objets, ayant appartenu à Carl Lewis, Usain Bolt ou encore Marie-Josée Perec. 

Des chaussures, ou plutôt des pointes, des débardeurs, des dossards portés par les légendes de .... l'athlétisme ! Ce musée virtuel, c’est celui de World Athletics, la fédération internationale d’athlétisme ! Et il vient d'ouvrir ses portes, virtuellement uniquement. 

Car c’est ça, sa particularité, c’est qu'il a été conçu comme un vrai musée mais ouvert uniquement en ligne ! C’est le premier musée 100% virtuel, en trois dimensions, de l’histoire du sport. Et le président de la fédération internationale d’athlétisme, le britannique Sebastian Coe, n’est pas peu fier :
 

Avec l'ouverture de ce musée, nous mettons à l'honneur l'incroyable histoire de l'athlétisme, le sport numéro 1 des Jeux Olympiques. Ce projet a été lancé en  2018. En seulement trois ans, nous avons constitué la plus grande collection d'objets d'athlétisme au monde. C'est une première historique, un musée uniquement virtuel, pour susciter la curiosité, divertir et faire partager au monde entier l'histoire de l'athlétisme. 

Sebastian Coe, qui est lui-même un ancien champion olympique. Double médaillé d’or même, sur 1500m, à Moscou en 80 et quatre ans plus tard a Los Angeles. D’ailleurs, dans les allées virtuelles du MoWa, le Museum of World Athletics, il y a le maillot avec lequel Sebastian Coe a remporté l’or en 1984 à Los Angeles.
 

Mais vu que c’est un musée virtuel, tous ces objets le sont aussi non ?

Eh bien... oui et non ! Forcément vu que c’est un musée qu’on ne peut visiter qu'en ligne, vous ne verrez que la version virtuelle de ces objets. Logique, on a pas encore inventé la téléportation, quoique, on fait des trucs assez dingues aujourd'hui avec les hologrammes. Toute la collection n’est pas encore disponible, les vitrines vont se remplir progressivement. 

Mais ces objets, ils existent bien, et ils ont bien été donnés à la fédération internationale d’athlétisme "en vrai"

D’ailleurs il n’est pas exclu qu’ils soient un jour vraiment exposés, dans la vie vraie, peut-être lors d’expositions temporaires. Mais ça, ce sera dans le monde d’après. Apres la pandémie. En attendant, gardez votre masque, et bonne balade en ligne. Je vous mets évidemment le lien sur la page internet d’Esprit Sport.
 

=> Le site du MoWa
 

Thèmes associés