Sport et confinement, ça ne fait pas bon ménage, comment garder la forme malgré tout ? Notamment dans le monde du tennis.

Lucas Pouille au tournoi de tennis de Shanghai
Lucas Pouille au tournoi de tennis de Shanghai © AFP / ZHOU JUNXIANG / IMAGINECHINA

Coronavirus oblige, toutes les épreuves du circuit mondial de tennis ont été annulées ou reportées, y compris Roland-Garros. Et en attendant la reprise, c'est l'improvisation générale pour les joueurs. Mais certains se sont mieux débrouillés que d'autres : 

Lucas Pouille confiné à Valbonne

S'il y en a un qui a eu du flair, c'est Lucas Pouille. La semaine dernière, il anticipe et décide de chercher une maison à louer. Une seule exigence : qu'elle ait un cours de tennis. Et la perle rare existe. Il la trouve à Valbonne, dans les Alpes-Maritimes. Il y pose ses valises lundi avec quelques proches, dont son meilleur ami Antoine Barrère, 95e au classement ATP, pour passer le temps, ils s'attaquent à leur paperasse mais surtout un immense privilège, ils peuvent s'entraîner sans trop exagérer quand même.

Fiona Ferro elle-aussi confinée à Valbonne

Hasard géographique, Fiona Ferro, 53e joueuse mondiale, est elle aussi installée à Valbonne chez ses parents qui ont un cours de tennis en terre battue. Elle s'entraîne une heure et demie par jour face à ses frères et son copain. Mais pendant cette période de restrictions, elle ne compte pas faire que du tennis mais du violon.

Fiona Ferro et Lucas Pouille, qui font partie des chanceux. Mais tout le monde n'est pas logé à la même enseigne. 

Pauline Parmentier confinée dans son appartement à Paris

Pour certains, confinement rime avec galère : Pauline Parmentier, 152e joueuse mondiale, habite dans un appartement à Paris, elle n'a plus accès à aucun cours de tennis. Toutes les installations sont fermées. Alors, elle fait un footing par jour autour de chez elle fait quelques exercices. Mais elle a vraiment du mal à tuer le temps. Elle en est rendue à jouer au ping pong sur sa table de salon. 

Du ping pong pour tuer le temps !

Ceci dit, c'est en train de devenir un sport très en vogue. On ne compte plus les tables de tennis improvisées alors entre deux balcons voisins ou dans les cuisines, c'est simple, il vous faut deux raquettes, quelques paquets de pâtes pour faire un filer une petite balle. On a vu qui ont beaucoup d'imagination sur Internet. Attention quand même avant de vous prendre pour Roger Federer à mettre hors de portée ce vase auquel tient votre maman, ça serait dommage.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.