Il y a soixante-quinze ans, le 22 janvier 1945, Victor Young Perez, le plus jeune champion du monde des poids mouches, encore aujourd'hui, était abattu par les nazis.

Hommage à Victor Young Perez, le plus jeune champion de boxe français, ici à l'un de ses entraînements au Palais des Sports de Paris
Hommage à Victor Young Perez, le plus jeune champion de boxe français, ici à l'un de ses entraînements au Palais des Sports de Paris © AFP / AFP

Victor Young Perez n'avait que vingt ans en 1931 lorsqu'il est devenu champion du monde.

Né en Tunisie dans une famille juive, son père tient une petite boutique de bibelots à Tunis, il se découvre, à l'adolescence, une passion pour la boxe et commence à s'entraîner.

À cette époque, ce sport fait rêver les jeunes de la rue, un peu comme le football aujourd'hui. 

À 16 ans, il gagne ses premiers combats ainsi que de petits cachets, puis il part pour Paris où sa carrière explose. 

Sacré champion du monde devant 16 000 spectateurs, ses succès lui valent une immense popularité, il est dans tous les journaux, de toutes les fêtes mondaines, il vit une histoire d'amour avec une actrice qui monte en puissance, Mireille Balin. 

Un peu flambeur, très généreux, il passera aussi ensuite par les défaites, le relâchement et la prise de poids.

Quand la Seconde Guerre mondiale éclate, il choisit de rester à Paris

En 1943, il est dénoncé, interné à Drancy, puis déporté à Auschwitz où on l'oblige à combattre contre des Allemands beaucoup plus puissants devant les autres détenus. 

En janvier 1945, il fait partie des quelques survivants qui entament l'une des longues marches de la mort dans la neige et le froid, lors de l'évacuation du camp, mais il est abattu le 22 janvier 1945.

Son histoire a fait l'objet d'un film, réalisé par Jacques Ouaniche en 2013

C'est le boxeur Brahim Asloum, champion olympique à Sidney à l'âge de 21 ans,  en 2000,qui interprétait le rôle de Victor Young Perez.

Pour les scènes dans les camps, il avait dû perdre 12 kilos, passant de 64 à 52. C'est en allant s'entraîner à l'INSEP, l'institut national du sport et de la performance, qu’il avait découvert le destin tragique de Victor Young Perez, en passant chaque jour devant la plaque de commémoration qui se trouve à l'entrée du pôle boxe. 

L'INSEP organise d'ailleurs ce mercredi 22 janvier 2020, une cérémonie dédiée à la mémoire du champion.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.