Ce week-end, France 3 Nouvelle-Aquitaine a décidé de diffuser des sports qui n'ont pas souvent les honneurs de la diffusion télé en direct, et qui sont frappées de plein fouet par la pandémie et ses conséquences économiques.

Le point positif de ce reconfinement - il en faut bien un - par rapport au premier confinement, c’est que le sport professionnel n’est pas a l’arrêt. Les sportifs peuvent exercer leur métier. Malgré des tribunes vides. Et nous, si nous avons la chance et le porte monnaie pour payer tel ou tel abonnement a une chaîne payante qui retransmet les matchs, nous pouvons voir du sport à la télé. Et il faut bien le dire, pour tous les fans, ça adoucit un peu le reconfinement. 

Enfin, si l'on veut voir du foot ou du rugby, d’accord. Mais la crise, elle frappe surtout ceux qui ont les reins bien moins solides. Qui comptent énormément sur la billetterie. Et dont le huis clos, devenu la règle partout, sape les finances. Je veux parler du basket, du handball, du volley ou encore du hockey.  

C’est le règne de la débrouille

Alors il y a la chaîne Sport en France, qui a été créée pour ça, mais le plus souvent, ce sont les clubs qui le peuvent qui diffusent gratuitement sur leur site ou leur Facebook. C’est un peu à chaque club sa solution. Alors ce week-end, le service public est venu à la rescousse de ces petits clubs, ces "petits" du sport pro qui se demandent de quoi sera fait demain. Et après demain. 

Ce sont souvent les chaines locales qui ont pris le relais, qui portent parfois a bout de bras des clubs qui pourtant dominent leur discipline comme les filles du Metz Handball, diffusées par Mirabelle TV, en Moselle. Mais ça bouge. Ce week-end, France 3 Nouvelle Aquitaine a offert une exposition sans précédent à ses équipes locales : retransmission du hockey sur glace avec le derby entre les Boxers de Bordeaux et les basques du Hormadi d'Anglet, mais aussi du hand avec Pau Billiere. Et même... de la pelote Basque !  

Et pour les hockeyeurs bordelais, ça ne va pas s’arrêter là puisque trois autres affiches sont prévues en janvier et février prochain. La crise va peut être permettre de redistribuer les cartes et donner plus de poids aux télévisions locales. Peut-être.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.