Emilien Jacquelin, double champion du monde de poursuite, a raté la dernière épreuve de ses mondiaux. Tellement, qu'il a complètement lâché la course. Et ça, ça n'a pas plu du tout à ses adversaires suédois et norvégiens. La "guerre froide" est entre la France et les Scandinaves est déclarée !

Le Français Emilien Jacquelin participe au champ de tir de l'épreuve individuelle de 20 km hommes aux Championnats du monde de biathlon IBU à Pokljuka, en Slovénie, le 17 février 2021
Le Français Emilien Jacquelin participe au champ de tir de l'épreuve individuelle de 20 km hommes aux Championnats du monde de biathlon IBU à Pokljuka, en Slovénie, le 17 février 2021 © AFP / Jure Makovec

J'en appelle directement à Emmanuel Macron. Monsieur le président, veuillez rappeler nos ambassadeurs en Scandinavie, à Oslo, et à Stockholm. Nous devons couper nos relations diplomatiques avec la Suède et la Norvège ! Pourquoi ? Parce qu'il faut sauver le soldat Jacquelin. Émilien de son prénom, double champion du monde en titre de poursuite, en biathlon ! 

Après la diplomatie du cricket, voici celle du biathlon ! 

Car Emilien Jacquelin, aussi brillant fut-il sur la poursuite, lors des championnats du monde à Pokljuka, en Slovénie, la semaine dernière, il faut dire les choses, il s'est totalement raté sur la mass-start ! La mass-start, comme son nom l'indique, c'est un lâcher collectif, tout le monde part en même temps. Le pauvre Emilien a fait un 0/5 à son deuxième dernier tir couché, ça arrive, et là, il a lâché. Il a fini sa course, certes, mais sans forcer. Avant de craquer, en zone mixte, au micro de nos confrères de la chaîne l'Equipe.  

Jusque là, c'est la détresse d'un biathlète, très personnelle, qui est passé à côté de son rendez-vous. Mais ça n'a pas du tout plu à nos amis scandinaves, qui n'ont pas du tout apprécié l'attitude d’Émilien Jacquelin. Et qui l'ont fait savoir. Le coach suédois a dit que chez lui, ça ne pourrait pas arriver et que le cas échéant, il demanderait une sanction. Des propos appuyés par l'un des biathlètes suédois, qui pointe un manque de respect du français. Mais alors le pompon, c'est pour le Norvégien Vetle Sjastad Christiansen qui dénonce la mentalité, le comportement typiquement français, selon lui : "dès qu'ils ne peuvent plus jouer la gagne, ils arrêtent tout" a t-il déclaré... ce qui est bien, ce que c'est pas du tout une généralité...   

Et qu'est-ce qu'il répond, Emilien Jacquelin ?  

Vous connaissez ce vieil adage, "la meilleure défense, c'est l'attaque". Le français a tout simplement rétorqué aux nordiques que leurs réflexions étaient à l'image de leurs courses, sans passion. "Désolé de courir avec le cœur, et non avec la raison" s'est défendu Émilien Jacquelin, avant de conclure : "on réglera ça sur la piste". Âmes sensibles s'abstenir, qui a dit que le biathlon était un sport trop lisse ? Les retrouvailles le 11 mars à Nove Mesto en République Tchèque s'annoncent chaudes. Ou froides, c'est selon. Mais ça promet !

Thèmes associés