C'est une journée très spéciale dans le basket américain. La "trade deadline", la date limite des transferts. Les équipes de la NBA ont jusqu'à 21h ce soir pour faire leurs courses, et ça promet une soirée de folie.

C'est l'heure des transferts à la NBA. Ici Jayson Tatum des Boston Celtics en mars 2021 contre les Orlando Magic
C'est l'heure des transferts à la NBA. Ici Jayson Tatum des Boston Celtics en mars 2021 contre les Orlando Magic © Getty / Boston Globe

Pour tous les fans de basket, aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres. Ce jeudi, c'est le jour de la "trade deadline" en NBA., la date limite des transferts. Et la communauté basket est en ébullition, depuis plusieurs jours déjà ! 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Eux, ce sont les copains de Trashtalk, et si vous n'avez rien de mieux à faire ce soir, je vous conseille de passer la soirée avec eux ! Ce soir jusqu'à 21h, heure française, les équipes de la NBA, le grand championnat de basket nord-américain, peuvent recruter un joueur, deux joueurs, renouveler entièrement leur équipe s'ils le veulent, en faisant des échanges. Mais pas à 21h01, ce sera trop tard. 

L'idée, c'est de faire les derniers ajustements, avant les phases finales du championnat et la course au titre. Faut pas se planter, faire les bons choix, parce qu'il y a peut-être le trophée au bout. Toute la soirée, les infos transferts tombent comme des bombes ! D'ailleurs, on appelle ça les "Woj Bombs", du nom d'Adrian Wojnarowski, le journaliste d'ESPN, qui est une sorte d'oracle, le mot n'est pas trop fort je vous l'assure, qui annonce toutes les signatures, au fil de la soirée. Les transferts ont déjà commencé, ces jours-ci, mais tout doucement. Ce qui est génial, c'est quand le rythme des transferts s'accélère dans les dernières heures, les dernières minutes... 

C'est haletant, mais pour les joueurs, c'est un moment de tension extrême ! 

Oui, parce que si certains sont sur la brèche, négocient un contrat avec une équipe, et leur agent, d'autres joueurs sont tranquillement en train de déjeuner en famille, de s'entrainer, ou de faire des courses dans les rues de Los Angeles. Et là, le téléphone sonne : "écoute Kévin, merci pour tout, mais on t'envoie à Détroit. passe récupérer tes affaires". Et votre carrière, votre vie bascule en un instant. 

Cela arrive tout le temps, dans le sport américain, ça fait partie de la culture. D'ailleurs, il y a un Français qui pourrait vivre ça dans les prochaines heures. Il est dans beaucoup de rumeurs de transfert, c'est Evan Fournier, qui joue à Orlando, et qui pourrait bien atterrir à Dallas, Boston ou New York dans les heures qui viennent.