Il terrorisait tout le monde, et surtout ses adversaires. Après 30 ans de bons et loyaux services, "The Undertaker" - le croque-mort, en français - a décidé de se retirer des rings de catch ! Et comme dirait Zlatan Ibrahimovic, il est arrivé en roi, il repart en légende.

Ce qui est bien avec le catch américain, c'est que tout est bien scénarisé. Quand c'était l'heure de The Undertaker, toutes les lumières s'éteignaient. La salle était plongée dans le noir le plus complet, le public criait d'effroi, et voilà qu'entrait donc le croque-mort, façon marche funèbre. Et au son du glas.  

The Undetaker - Mark William Callaway de son vrai nom : 2m06, 140 kilos, visage dissimulé sous un grand chapeau, les cheveux longs et noirs, un grand manteau de cuir jusqu'aux chevilles, les yeux blancs, sans pupilles. Et il arrivait avec un cercueil, dans lequel il mettait son adversaire après l'avoir battu. Trop la classe.

Après 30 ans de carrière, le croque mort a tiré sa révérence. A 55 ans, son corps a dit stop. Les blessures, les commotions, les brûlures aussi avec la pyrotechnie : c’en est trop. Fini donc son coup du marteau pilon-pierre tombale, sa prise de catch emblématique. 

Des adieux sur le ring, à huis clos

Alors, pour l’occasion il a pris le micro dimanche soir, à Orlando, au milieu du ring, seul, dans une lumière bleue, et fait résonner une dernière fois sa voix rauque : "Le temps est venu de me retirer. Le croque mort repose en paix". 

Il part en détenant le record de victoires sur le circuit Wrestlemania, et sept titres de champion du monde de catch. Une légende. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.