Portraits de deux sportifs exceptionnels

Pour L’Equipe, la meilleure sportive de 2019, c’est une habituée de ce classement, une gymnaste américaine : Simone Biles

Elle a 22 ans et cette année, elle a décroché son dix-neuvième titre de championne du monde... Dix-neuvième ! Que ce soit au sol, sur la poutre ou au saut de cheval, elle brille comme ses médailles autour du coup. Simone Biles enchaîne les prestations hors norme, en individuel ou en équipe et elle est déjà une légende dans sa discipline.

Comme beaucoup de grands champions, elle n’était pas destinée à tout cela au départ : sa mère se drogue quand elle est petite, impossible d’élever les enfants et ce sont ses grands parents qui l’adoptent. Plus tard vient la gym, un exutoire et ses qualités sont bel et bien là. Du haut de son mètre 45, la puce, son surnom, rejoint l’équipe nationale américaine en 2011. Elle enchaîne les succès jusqu'à ces quatre médailles d'or aux Jeux de Rio. Le rythme est soutenu. Trop soutenu peut-être et elle décide de tout arrêter un moment.

Une année sabbatique pour profiter

Et prendre de longues vacances, du temps pour elle... Les Américains la voient par exemple pendant plusieurs semaines dans leur version de "Danse avec les stars".

Mais les barres et les poutres lui manquent trop et elle revient un an et demi après.

En huit ans, Simone Biles crée sa marque, ou ses marques, quatre figures portent son nom aujourd’hui. La jeune femme vole au-dessus des tapis et survole les compétitions mondiales.. 

Deuxième sportif de l’année selon l’Equipe : Rafael Nadal

A 33 ans, il est toujours le patron. Y a-t-il un seul athlète aujourd’hui dans le monde avec un meilleur mental que celui de l’Espagnol ? Difficile à trouver, parce que la saison de Rafa ne démarre pas très bien. Début 2019 une blessure d’abord. Il peine à s’en remettre. Il songe même à raccrocher après une demi finale perdue à Monté Carlo. Depuis huit mois, il ne gagne rien et le moral n’est pas là, ou ne semble pas être là, parce que Nadal n’est pas du genre à laisser tomber.

Il se remet au travail, retrouve son meilleur tennis et parvient à enchaîner les victoires. La deuxième partie de saison est formidable : en six mois, 41 matchs 39 victoires. Le patron est de retour et va même rafler deux grands chelem. Roland Garros pour  la douzième fois de sa carrière et l’US Open pour la quatrième fois. Une demi saison suffit donc au champion espagnol, pour revenir au top niveau et prendre la première place du classement ATP en cette fin d’année.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.