Un élan de solidarité de la part du monde de l’athlétisme pour soutenir l'ancienne sprinteuse Katia Benth. Elle a été championne d'Europe du relais quatre fois 100 mètres il y a une vingtaine d’années. Elle vient d’être amputée d'une partie de la jambe gauche.

Katia Benth le 31 juillet 1999 à Niort, après avoir remporté le titre de championne de France du 100 m, lors des championnats de France d'athlétisme
Katia Benth le 31 juillet 1999 à Niort, après avoir remporté le titre de championne de France du 100 m, lors des championnats de France d'athlétisme © Getty / PATRICK BERNARD

Comment imaginer ce que peut représenter pour une sprinteuse de perdre une partie de sa jambe ? 

C'est un peu, "lui retirer une partie de son identité" commente dans le parisien l'athlète Frédérique Bangué, championne d'Europe du relais avec Katia Benth, Sylviane Félix et Christine Ahron à Budapest en 1998. Seulement Katja Benth n'a pas eu le choix : suite à un problème sanguin à un pied, la guyanaise de 43 ans, également médaillée d'argent avec le relais féminin tricolore aux mondiaux de 1999, aujourd'hui conseillère technique nationale et responsable du développement de l'athlétisme en Guyane, a dû subir une amputation d'une partie de la jambe gauche, sous le genoux. C'était il y a  une dizaine  jour dans un hôpital parisien.  

Ses ancienne coéquipières se mobilisent pour la soutenir  

Ce qu'elle vit a profondément touché les  athlètes : plusieurs de ses anciennes partenaires comme Frédérique Bangué, Christine Ahron et Muriel Hurtis ont en effet lancé il y a quelques jours une cagnotte en ligne pour aider au financement de ce dont elle aura besoin, les frais médicaux, la prothèse, aider ses enfants qui vivent en Guyane  à venir la voir pendant sa rééducation qui sera longue... 

Le but est de lui permettre d'avoir la même vie qu'avant et, surtout, de  lui montrer qu'elle n'est pas toute seule  

On dit toujours que l’athlétisme est un sport individuel, à nous tous de montrer que l’on est aussi un sport d’équipe et solidaire

Voilà ce qu'ont, entre autre,  écrit les athlètes dans leur appel. On sait aussi que le directeur technique national a rendu visite à Katja Benth à  l'hôpital, le président de la fédération française a, lui, évoqué sa situation devant tous les Français réunis à Doha avant l'ouverture des mondiaux et précisé que tout serait mis en oeuvre pour l'aider après tout ce qu'elle avait apporté à son sport en tant qu'athlète et en tant qu'entraîneuse. Le tout, bien sûr, afin qu'elle puise se projeter dans  l'avenir et continuer à faire progresser l'athlétisme en Guyane

Cet élan de solidarité ne concerne pas seulement l'athlétisme au final

Il s'est étendu à ce qu'on appelle souvent la "grande famille" des sportifs effectivement, l'appel pour la cagnotte en ligne a été relayé par la championne du monde de judo Clarisse Agbegnenou, le footballeur Alain Boghossian ou encore L'escrimeuse et ancienne ministre des sport Laura Flessel, mais aussi par de nombreux anonymes sur les réseaux sociaux, hier en début d'après midi, le montant affichait un peu plus de 5300 euros.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.