L'aventurier breton de 29 ans a traversé l'Atlantique à la rame, il y a quelques mois, pour arriver à Saint-Barthélemy. Et cette fois, il repart, dans l'autre sens, direction la Bretagne, comme d'Aboville il y a 40 ans.

Guirec Soudée à son arrivée à Chatham (Massachusetts) au Etats-Unis le 15 juin 2021
Guirec Soudée à son arrivée à Chatham (Massachusetts) au Etats-Unis le 15 juin 2021 © Maxppp / CJ GUNTHER/EPA/Newscom/

C'est un aventurier. Un vrai de vrai. Oui, ça existe encore. Un aventurier qui ne part pas en expédition avec 14 caméras autour de lui. Il s'appelle Guirec Soudée. Il a 29 ans. Il est breton, originaire de Plougrescant, dans les Côtes d'Armor, et il est un peu fou. Et génial, surtout. 

Vous avez peut-être entendu parler de lui il y a quelques années

En 2013, il était parti tout seul, faire le tour du monde, dans son voilier. Enfin, seul... avec Monique. Sa poule. Une vraie poule, rousse, trouvée aux Canaries. Et qui devient son équipière pour un périple qui aura mené au Groenland, au Cap Horn, dans l'Antarctique, et qui aura duré... 5 ans ! 

5 ans à manger du riz et les œufs de Monique, la poule rousse navigatrice, une histoire vraie. 

Et Guirec Soudée ne s'est pas arrêté là. En décembre dernier, il s'est lancé dans une traversée de l'Atlantique à la rame, et sans Monique, à bord de Romane, une embarcation de 8m. Plus de 5000 km, des Canaries jusqu'à Saint Barthélémy, où il est arrivé en février. 74 jours de lutte en mer. 

Et le jeune aventurier a bien cru ne pas arriver au bout, parce qu'en plein océan il a été attaqué... par une tortue ! Une tortue kamikaze, bien décidée à le faire chavirer. Et en plus, Monique la poule n'était pas là pour le défendre, et mettre des coups de bec.  

Et ça ne l'a pas dissuadé de repartir, bien au contraire !  

Ca lui a tellement plu, que tout de suite, Guirec Soudée s'est dit : et si je faisais la route dans l'autre sens ? Sur les traces d'un navigateur célèbre, comme il l'a expliqué chez nos confrères de France Bleu Breizh Izel : 

"Je pars du même endroit que Gérard d'Aboville. 41 ans après, jour pour jour ! Il a été le premier homme à traverser l'Atlantique à la rame, sans assistance. En partant de Chatham (Mass. USA), exactement où je me trouve, sur le même quai. Et il a fait la traversée jusqu'en Bretagne, à Brest, ce que je compte faire aussi !"

Et ça y est, Guirec Soudée s'est élancé hier ! Mais... sans sa poule, Monique, qui est restée en Bretagne à l'attendre. Il faut dire que l'embarcation fait 8m, donc y a pas beaucoup de place pour se remuer.

Pour l'instant, Guirec Soudée n'est pas loin, il a parcouru 17 km. Il lui en reste 5000. Mais l'aventurier breton a déjà en tête son prochain défi, et il est de taille : s'aligner sur le Vendée Globe en 2024. Il a déjà acheté le bateau. Petit souci, les animaux à bord sont interdits.