Le pilote de Shanghai va participer ce vendredi aux essais libres du Grand Prix d'Autriche. Un premier pas vers une place en Formule 1, ce qui serait une première pour un chinois.

Guanyu Zhou en juin 2021 à Bakou
Guanyu Zhou en juin 2021 à Bakou © Getty / Joe Portlock - Formula 1/Formula Motorsport Limited via Getty Images)

C'est un premier pas. Pas sur la Lune, mais en Formule 1, ce qui n’est pas si éloigné que ça de l’espace tant c’est un milieu à part dans le sport, où les places, comme pour les astronautes, sont chères et font rêver beaucoup de gamins. 

Ce pas, important, c’est celui de Guanyu Zhou, 22 ans, qui est actuellement en tête du championnat de Formule 2, l’antichambre de la catégorie reine. Et Guanyu Zhou va vivre une grande première vendredi. Il va participer aux premiers essais libres du Grand Prix d’Autriche, au volant de la Renault Alpine, dont il est pilote de réserve. 

Le temps des essais, il va donc piloter la voiture du double champion du monde espagnol Fernando Alonso. 

Et c’est un évènement. Pour le pilote de Shanghai et pour son pays, la Chine, parce que Guanyu Zhou espère devenir un jour le premier chinois sur la grille de départ d’un grand prix de Formule 1. Voilà pourquoi ces essais, c’est un premier pas, un grand pas, pour Guanyu Zhou, qui mesure la chance qui lui est offerte :   

C'est vraiment exceptionnel ! J'attendais cette opportunité depuis un long moment ! Ces dernières années, j'ai fait tout mon possible, je me suis donné à fond. Pour un pilote chinois, rien que le fait d'être dans un baquet de Formule 1, c'est vraiment quelques chose. C'est incroyable pour mon pays. Je vais en profiter au maximum !  

Et si Guanyu Zhou reve de devenir le premier chinois a être au départ d’un grand prix de Formule 1, il n’est pas le premier à participer aux essais. Avant lui, Ma Qinghua avait piloté une F1 lors de plusieurs séances d’essai en 2012 et 2013 avec d’autres écuries, mais sans parvenir à obtenir un baquet. Ce dernier pas, c’est le plus dur. 

C’est un aussi un pas important... pour la Chine !  

Je vous ai déjà parlé ici Mathilde du football, érigé en priorité des priorités par la Chine, qui a sorti les grands moyens. Avec pour objectif d’accueillir la Coupe du Monde dans un futur proche. 

La Chine recrute pour aller à la Coupe du Monde (franceinter.fr)

Mais on se rend compte qu'en réalité la Chine a fait du sport en général un axe majeur de sa politique, intérieure ET surtout extérieure. Elle se développe partout, pour preuve, elle accueillera pour la première fois de son histoire les Jeux Olympiques d’Hiver l’an prochain, à Pékin, là même où la Chine avait reçu les JO... d’été il y a 13 ans seulement, en 2008.

Thèmes associés