Mais qui en veut aux fauteuils des athlètes belges ? Une enquête est ouverte, après la victoire de Peter Genyn sur le 100m malgré un fauteuil saccagé (par un adversaire) juste avant la course !

Malgré le sabotage de son fauteuil avant la finale, le Belge Peter Genyn gagne le 100 m
Malgré le sabotage de son fauteuil avant la finale, le Belge Peter Genyn gagne le 100 m © AFP / JASPER JACOBS / BELGA MAG / Belga

Une enquête est en cours, à Tokyo ! Aux Jeux Paralympiques, même s’ils sont terminés depuis hier, l’histoire que je vous vous raconter n’en est qu’à ses débuts. Ça remonte à vendredi. Peter Genyn est au départ du 100m, en fauteuil, catégorie T51, atteinte totale des membres inférieurs, supérieurs et du tronc. Il n’est pas serein, agité. Et pourtant, il va remporter la médaille d’or. 

A l’arrivée, le belge est heureux mais il a la rage.

Surtout la rage. 

C’est un miracle qu’il soit champion paralympique. Deux heures avant la course, tout était perdu. Peter Genyn découvre son fauteuil saboté. Ravagé. Les trois pneus crevés. Le cadre cassé. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Et en plus, il n’est pas le seul ! 

L'autre belge de cette finale, qui a terminé 3ème, a vécu la même mésaventure. Lui aussi, quelques jours avant, a retrouvé son fauteuil abîmé, avec les roues voilées. Écœuré. Il avait réparé avec son équipe, sans rendre la chose publique.

Mais avec ce qui est arrivé à son compatriote, forcément, les langues se sont déliées. Et l’histoire est devenue publique. 

Reste à trouver le ou les coupables. Mais les deux belges ont des soupçons. Et ils se portent sur des adversaires. Parmi eux, quelqu’un qui ne supportait pas l’idée de perdre face à deux des favoris de la course. Qui ont fini, tant bien que mal, sur le podium, grâce au soutien d’autres délégations, notamment les néerlandais, qui ont eux bien mérité la médaille d’or du bricolage !