Absentes des JO de Tokyo, les françaises du volley sont en quart de finale de l'Euro, ce soir. A la (belle) surprise générale.

Cette équipe de France, sans références, est arrivée à l'Euro sur la pointe des pieds, sans objectif affiché, pour ne pas être déçues.
Cette équipe de France, sans références, est arrivée à l'Euro sur la pointe des pieds, sans objectif affiché, pour ne pas être déçues. © Getty / Wally Skalij

Souvenez vous, ça a été l'un des tubes de l'été : la réussite des sports collectifs aux JO de Tokyo. La médaille d'or des handballeurs, celle des handballeuses. L'argent des basketteurs, le bronze des basketteuses. Et puis, la belle histoire, la belle surprise aussi : le titre olympique pour les volleyeurs ! Mais il manquait une équipe dans ce concert de louanges. Celle des volleyeuses françaises. 

Et pour cause : elles n'étaient pas qualifiées pour les jeux olympiques.

Cela fait d'ailleurs quelques années que l'équipe de France féminine de volley est dans le creux de la vague. 

En chantier, en reconstruction. Mais ça, c'était avant. Avant ces derniers jours, et les performances qui s'enchainent ! 

Les volleyeuses françaises prolongent le bel été du volley français. Elles disputent en ce moment même le championnat d'Europe, en Serbie. Et ce soir, elles affrontent à Belgrade, les Serbes, doubles tenantes du titre, en quart de finale. Alors ce sera très difficile, face à ces mêmes Serbes qui ont sèchement battu les françaises 3 sets à 0 il y a quelques jours, déjà, en phase de poule. 

L'enjeu, pour elles, c'est d'être prêtes pour les JO de Paris, dans trois ans

Et ça explique la jeunesse de cette équipe. Seulement 22 ans de moyenne d'âge. De nouveaux visages, comme Amandha Sylves, la centrale, 20 ans. Amélie Rotar, 20 ans, elle aussi, et qui n'a qu'une saison professionnelle derrière elle. La capitaine, Héléna Cazaute, elle, n'a que 23 ans ! C'est un peu la patronne, la grande sœur, avec Lucille Gicquel, 23 ans elle aussi, et qui évolue en Italie. La saison dernière, elle jouait à Conegliano, considéré comme LA référence mondiale aujourd'hui, dans le volley féminin.   

Cette équipe de France, sans références, est arrivée à l'Euro sur la pointe des pieds. Sans objectif affiché, pour ne pas être déçues. Et puis elles ont enchainé les victoires. 

Quatre à la suite, dont la Belgique, 11ème nation mondiale, et la Croatie en 8ème de finale. Les bases sont posées, et elles semblent être solides. Quoiqu'il se passe ce soir, c'est du bonus !   

Thèmes associés