Romane Dickos est toujours qualifiée chez les plus de 78 kilos. C'est peut être elle, la Teddy Riner du jour !

Le phénomène Romane Dicko. Ici le 30 juillet 2021 au Jeux Olympiques à Tokyo
Le phénomène Romane Dicko. Ici le 30 juillet 2021 au Jeux Olympiques à Tokyo © AFP / Franck FIFE

C'est incroyable. C'est comme si l'esprit du judo, qui fait la force de Teddy Riner avait quitté le colosse guadeloupéen pour aller chez Romane Dicko Parce qu'en plus pour l'image, ils ont combattu quasi en simultané l'un et l'autre sur leur dernier combat. Et Romane Dicko, ce matin, a été expéditive. Une première victoire en 28 petites secondes, la deuxième en un peu plus d'une minute. 

C'est vraiment le phénomène Romane Dicko

A 21 ans seulement, elle est championne d'Europe deux fois en 2018 et 2020. Il faut savoir qu'elle a été sacrée championne de France à 17 ans, la plus jeune de l'histoire, alors qu'elle n'était que cadette ! Et même pas encore ceinture noire. 

C'est vous dire vraiment si c'est un phénomène ! Elle est partenaire d'ailleurs de Teddy Riner au PSG judo à l'entraînement.

Romane Dicko va combattre donc en demi-finale et c'est peut être elle qui va rapporter cette médaille d'Or tant attendue aujourd'hui qu'on espérait pour Teddy Riner. 

C'est peut être elle qui va rapporter une nouvelle médaille d'or au judo français. Il faut savoir que pour l'instant, huit des onze médailles françaises ont été remportées par des femmes. Donc, on remercie nos championnes. "Des femmes puissantes", comme dit L'Equipe ce matin. 

Par Xavier Montferrand

L'histoire d'une renaissance : Rikako Ikee

Cette renaissance que tout un pays va suivre à partir d'aujourd'hui.  On a beaucoup dit que les Japonais ne se passionnait pas pour leurs Jeux olympiques, mais aujourd'hui, ils devraient être très nombreux à regarder, émus, vers le centre aquatique de Tokyo le retour dans les bassins d'une survivante, Rikako Ikee. Elle va participer à la mi-journée aux séries du 4 fois 100 mètres 4 nages, alors qu'elle a lutté pendant presque un an contre une leucémie. 

La Japonaise Rikako Ikee était un talent précoce

À cinq ans, elle savait déjà nager dans quatre styles différents. Première sportive a remporté six médailles d'or lors des Jeux asiatiques en 2018. Sa route semblait toute tracée vers les sommets. Mais en février 2019, lors d'un entraînement, elle défaille, rapatriée d'urgence au Japon, les médecins détectent une leucémie, un cancer contre lequel Rikako Ikee va lutter pendant dix mois.

Je voulais mourir, déclare-t-elle à l'époque.

Mais c'est la natation qui va lui donner la force de se relever. L'annonce de sa maladie, en tout cas, a bouleversé le milieu de la natation et plusieurs nageuses lui ont envoyé des messages de soutien avec des cœurs dessinés sur leurs mains, notamment lors des podiums de grandes compétitions. 

Et là, le miracle se poursuit. Jérôme, la nageuse japonaise va bien disputer les J.O. À 21 ans

Et c'était pourtant loin d'être gagné. Rikako Ikee reprend l'entraînement après dix longs mois passés à l'hôpital. Elle a perdu 15 kilos et presque six cents jours après l'annonce de sa maladie. Elle participe à de petites compétitions, consciente qu'il lui faudrait faire une croix sur les Jeux de Tokyo. 

Mais en avril dernier, miracle en effet, elle réalise un chrono suffisant pour participer aux 4 x 100 mètres quatre nages. Et elle craque à sa sortie du bassin yeux dans le monde

"Je me suis souvenue de ce que j'avais dû traverser pour en arriver là", raconte en larmes la jeune nageuse. Depuis, Rikako Ikee est devenue un modèle tant sa force de caractère est un exemple à suivre pour toutes celles et tous ceux tentés un jour de baisser les bras. 

Par Jérome Val