Deux entreprises, l’une Japonaise, l’autre Israélienne annoncent avoir trouvé la technologie qui peut changer votre vie la maison.

Et si demain, une machine pliait votre linge ?
Et si demain, une machine pliait votre linge ? © Getty / Cathy Crawford

Est-ce qu’il y a quelque chose qui manque chez vous ? Qui vous soulagerait au quotidien ?

Il y a dix ans, cette question, un Japonais - Shin Sakane - l’a posée à sa femme. A l’époque il vient juste de décrocher son diplôme de chimie, et il rentre au pays. Il est embauché dans l’entreprise de son père Industrial Summit Technologie, qui s’occupe d’améliorer la performance des imprimantes.

Qu’est-ce qu’elle lui répond sa femme ? Ce qui lui manque chez elle ? Une machine à plier les vêtements. Shin Sakane a donc inventé le Laundroïd.

Une machine à 14 000 euros, d'abord vendue au Japon

Cela ressemble à un gros frigo argenté avec des tiroirs. Vous glissez le linge dedans. En boule. Et il ressort plié comme dans les magasins. Coût de cette machine qui devrait présentée au public à la fin de ce mois : 14 000 euros.

Alors si son prix ne vous a pas effaré et que vous voulez en faire un cadeau Noël, sachez qu’il faudra encore attendre un peu, puisqu’elle sera exclusivement vendue au Japon.

Sans compter qu’elle présente un autre désavantage cette machine : elle est effroyablement lente, 10 minutes pour plier un vêtement, il faut être très patient.

Mais ça c’est aujourd’hui. Parce que promis, dit son inventeur, Laundroïd va aller de plus en plus vite. Et surtout avec une connexion WI-FI il va, dans les années qui viennent, se connecter à d’autres machines. Et apprendre des autres des autres Laundroïd.

Rendre le prix du Laundroïd abordable

Alors apprendre quoi ? A faire la différence entre un T-shirt et un pull, à apprendre aussi à faire des piles en fonction des différents membres de la famille. L’objectif c’est aussi bien évidemment de rendre son prix plus abordable : autour de 1800 euros.

Commercialisation à l’international prévue l’an prochain. Mais ce n’est pas l’unique modèle au monde, il y en a un deuxième : Foldimate.

Inventé par un Israëlien (et exploité par une entreprise Américaine), qui se vante - et c’est de bonne guerre - que sa machine à lui est plus rapide que l’autre. Qui promet aussi qu’elle sera moins cher : autour de 800 euros.

Seul désavantage : il faut accrocher le linge à des pinces, un peu comme sur un tancarville, avant de ressortir à l’horizontale et tout plié. Pour la commercialisation, c’est prévu pour la fin de l’année 2018.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.