Plusieurs starts up vous proposent de vous accompagner dans vos démarches pour réclamer les compensations auxquelles vous avez droit.

Les annulations de vols, comment se faire rembourser ?
Les annulations de vols, comment se faire rembourser ? © Getty / Jordan Mansfield

Si demain, votre vol est annulé, ou retardé de plus de trois heures, vous avez droit jusqu’à 600 euros à valoir plus tard. Mais à une condition : que vous soyez pugnace, parce que ça veut dire monter un dossier long et fastidieux, avec toutes les preuves de votre réservation.

Appeler, rappeler, re rappeler un service client avec petite musique d’attente exaspérante. Si vous n’avez pas l’âme d’un procédurier en chef, tout est fait pour vous décourager. C’est pourquoi, des petits malins danois installés à Copenhague se sont mis sur le créneau. Airhelp.com vous propose de monter votre dossier de dédommagement à votre place.

La start up va passer en revue vos mails, vérifier vos réservations, vos dates et heures d’arrivée, remplir les formulaires nécessaires et faire le suivi acharné de votre demande.

Elle va même demander pour vous des compensations auxquelles vous n’auriez pas pensé ! Bien sûr, vos Airhelpers ne s’oublient pas au passage : ils se prennent 25% sur ce qui revient dans votre poche et ils y trouvent leur compte.

Les associations de consommateurs jouaient déjà ce rôle d’intermédiaire mais entre les associations de consommateurs, et les allers retours avec leurs juristes ou leurs avocats, la procédure était si longue que le jeu n’en valait pas la chandelle.

Maintenant avec Flightright, Euclaim ou Gate28, entre autres, de petites équipes ont décidé d’en faire leur business. Les manquements ou la malchance des compagnies font leur chiffre d’affaire. Et elles ont bien l’intention de prospérer. D’ailleurs à regarder les chiffres, c’est la pratique qui s’est envolée, elle est en train de devenir un service comme un autre.

Euclaim revendique 58 millions d’euros récupérés pour ses clients depuis 2007. Rien que 20 millions cette année en 2016. Nos petits danois de Airhelp, disent avoir aidé 800 000 passagers, 57 millions d’euros reversés. Et ils bénissent chaque jour la législation européenne mise en place en 2004 et qui oblige les compagnies à indemniser leurs passagers.

Devant cette professionnalisation de la réclamation, les compagnies aériennes, ont commencé à réagir. Si demain, ces start up décollent à leur place et que la facture s’alourdissait trop, elles pourraient bien disent-elles, augmenter le prix de leurs billets.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.