Ce week-end le salon nautique s’est ouvert Porte de Versailles à Paris. Parmi les participants, il y a Click and Boat.

Click and Boat, c'est une plateforme française qui démocratise la voile : entre le AirBnB du bateau et le Blablaboat....

8000 particuliers qui louent leur bateaux dans 362 ports européens.

Et si vous n’y comprenez rien à la voile, les propriétaires prennent la barre pendant que vous admirez les vagues. Ça s’appelle la co-navigation.

En tant que locataire, vous payez entre 500 et 2500 euros la semaine, suivant la taille du navire… Mais vous pouvez aussi prendre un petit bateau à moteur sortir un jour en mer pour 25 à 30 euros par personne.

Ce qui est intéressant c’est que ça donne aussi aux capitaines en herbe les moyens d’assouvir leur passion.

Exemple avec ce comptable qui s'est acheté, il y a deux ans, un voilier à 150 000 euros en crédit-bail… C’est à dire qu’il en sera propriétaire quand il aura remboursé tout son crédit. Et bien il n’aurait jamais pu s’offrir ce luxe sans ce système de partage. Cette année il a loué son bateau une quinzaine de fois, ça lui a rapporté 24 000 euros.

Ce qui lui paye en gros ses charges. Dans la transaction Click and Boat ne s’oublie pas bien sûr : 13, 5% de commission à chaque transaction.

Résultat: 700 mille euros de chiffres d’affaires en 2016.

C’est tout un marché qui est en train d’éclore. Marché estimé aujourd’hui par les professionnels à 250 millions d’euros en France et 2, 2 milliards en Europe.

Un marché qui est aussi en train de se consolider autour de ses grands leaders. Au départ il y a quatre ans, il existait une petite douzaine de sites de partage. Maintenant c'est quatre grands acteurs dont Click and Boat fait partie.

Il y a deux semaines, il a racheté son concurrent direct l’autre français, Sailsharing, et levé un million d’euros.

Et puis il faut savoir que Click and Boat embauche. Pour l’instant dans la start up ils sont 20, ils seront 25 en janvier et 30 en mars...

C'est donc un tout nouveau marché où pour le locataire comme pour le loueur en crédit bail, personne n’est vraiment propriétaire de rien, mais dépositaire de tout, et cela génère de la croissance.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.