Nous avons été nombreux à faire en sorte de l’ignorer: lundi c’était la journée sans portable. Comment décrocher de cette addiction? Il y a des solutions.

Selon une étude, plus d’un tiers des Français se sentirait dépendant de leur smartphone
Selon une étude, plus d’un tiers des Français se sentirait dépendant de leur smartphone © Getty / PhotoAlto/Sigrid Olsson

245 mails en attente de lecture, 6 invitations sur Facebook, 7 notifications sur Twitter. Une nouvelle photo sur Instagram, 3 SMS et un push de France Info qui apparaît au milieu: l’écran d’accueil de nos portables ressemble à peu près à ça.

Or selon une étude menée par BVA pour le Digital Sociéty Forum d’Orange en septembre dernier, plus de la moitié des Français se se sentent saturés. Saturés d’images, de vidéos, fatigués de swiper, de liker ,de streamer de chater. Bref: en surcharge attentionnelle.

Toujours selon la même étude, plus d’un tiers des Français se sentirait dépendant de leur smartphone. De nouveaux mots ont même été créés pour décrire cette d’anxiété: le Fear of Missing Out ou le FOMO pour les Anglais, la peur de rater quelque chose.

Et c’est plus terrible encore quand vous oubliez le portable: cela aussi ça porte désormais un nom: la nomophobie, pour no mobile phone phobia, reconnue comme trouble clinique en Chine depuis 2008.

Et si demain vous aviez une appli pour décrocher de vos appli? C’est le comble, mais c'est précisément ce que vous propose « Moment ». Un outil pour que vous preniez conscience du temps perdu à naviguer, pour que vous sélectionniez ce qui vous est le plus utile.

Et certains veulent aller plus loin encore: délivrer un éco label bio ou un label RSE (Responsabilité Sociale de l’Entreprise) pour les appli qui font attention à ce que ne vous passiez pas trop de temps avec elle. Le mètre étalon pour en mesurer la qualité ne serait plus combien de fois elle a été vue ou utilisée par d’autres. La quantité, on oublie. Ce que l’on veut mesurer c’est ce qu’elle a changé - en bien - dans votre vie.

Parceque l'on n'est pas aussi maîtres de ce qu’on fait. Vous vous souvenez du temps de cerveau disponible que convoitait Patrick Le Lay patron de TF1? Sur Facebook, les vidéos qui démarrent toutes seules ou bien, sur Youtube, celles qui s’enchaînent sans fin sont précisément conçues de la même manière: pour ne pas vous lâcher. Mobiliser votre attention est devenu un commerce pour vous vendre de la pub.

En parallèle, la « digital detox » devient aussi un marché: des hôtels, des spa, des cafés et mêmes des voyagistes se sont glissés sur le créneau. Pour vous offrir des services garantis sans connexion.

Vous ramener dans le sens de la vie c’est aussi le sens de cette dernière appli: SeeYourFolks. Vous rentrez le nombre de visites rendues à vos parents cette année, et l'appli calcule combien de fois vous allez les voir avant leur mort.

A la prochaine visite, est-ce vous aurez votre portable sur la table? A vous de voir…

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.