Aux Etats-Unis, donner la vie en dehors des sentiers battus du mariage est en train de devenir un véritable marché.

Nouveau né à la maternité
Nouveau né à la maternité © Getty / JGI/Tom Grill

Les sites qui proposent la co-parentalité se multiplient, et en parallèle, une entreprise qui congèle les ovocytes pour permettre aux femmes d’avoir des enfants plus tard vient de diviser ses prix par deux.

Et si demain, les femmes achetaient du temps ? Pour s’installer dans leur vie professionnelle, ou pour choisir leur partenaire, et puis pour mettre au monde des enfants...

Voici une clinique new-yorkaise qui permet aux femmes d'oublier leur horloge biologique, de se réveiller à 40 voire à 50 ans pour faire des enfants.

Cette clinique s’appelle Extend Fertility et elle vient de casser ses prix. Jusqu’ici pour 10 000 voir 17 000 dollars (c’est à dire entre 9000 et 14 000 euros) les femmes, pouvaient s’offrir 15 ans de fertilité supplémentaire. On met au congélateur les ovocytes de ses 20 ou 30 ans, on les ressort et on les réimplante quand c’est le bon moment. Une opération pas très agréable, souvent faite en désespoir de cause, faute d’avoir trouvé le père à la trentaine et souvent toute l’épargne des clientes y passait.

Désormais, l’opération coûte 4990 dollars, ou 4500 euros. En changeant ses tarifs et bien cette entreprise change aussi sa communication : faire vitrifier ses ovocytes ne doit plus être une exception, elle doit devenir une règle.

Selon la clinique, chaque trentenaire devrait bénéficier de ce filet de sécurité. En baissant les prix, ce n’est plus un dernier recours mais c’est une assurance sur sa reproduction que l’on peut s’offrir.

En l’espace de quatre ans, la clinique a vu ses patientes multipliées par 10 et elle prévoit d’en avoir plus de 76 000 en 2018.

En Europe, ces tarifs considérés comme bas existent déjà, en Espagne notamment, (entre 3000 et 5000 euros) mais où la mode n’est pas à la publicité. Quant à la France, seules les femmes sous traitement grave, soignées pour un cancer par exemple ont accès à ces opérations.

Les Etats-Unis sont donc, en ce moment, en train de briser un tabou.

Dans la même logique, les Américains sont à l’avant garde des sites de co-parentalité Ou quand l’offre s’adapte à la demande d’enfants.

C'est le cas notamment chez les couples homosexuels, mais pas seulement.

La co-parentalité, c'est faire un enfant ensemble parce que vous partagez un certain nombre de valeurs. Mais hors de question de vivre ensemble. C’est le Meetic de la reproduction en somme…

Modamily.com, Pollentree.com, Co-parents ou My Alternative Family : ce genre de site a le vent en poupe.

Là encore, pour les femmes plus besoin de trouver un prince charmant avant 35 ans.

Les droits de visite, la pension alimentaire, tout est contractualisé comme après un divorce. Sans romantisme mais aussi sans drame. Une autre façon de procréer, en passant par le marché.

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.