Les Français sont 82% à éprouver un sentiment négatif quand ils pensent à la politique, d’après le dernier baromètre du CEVIPOF.

Et pour certains il faut changer de logiciel avant même le choix du candidat. Et si demain on choisissait nos candidats aux élections? Une primaire avant chaque élection pour faire émerger un candidat citoyen. On ne parle pas ici de la primaire de la droite et du centre ou des «primaires citoyennes » organisées par le Parti Socialiste mais bien de primaires en dehors des partis.

Et il y a eu pour la première fois au monde des initiatives de ce type en France pour les présidentielles, certaines ont échoué mais une en particulier s’est fait remarquer: la primaire.org :

Douze candidats à cette primaire présélectionnés par les 30 000 internautes inscrits sur le site Internet. Puis, une campagne a été organisée afin de désigner la candidate citoyenne qui a récolté plus de la moitié des voix: elle s’appelle Charlotte Marchandise-Franquet, elle est adjointe à la mairie de Rennes en charge de la santé, elle connaît donc un peu la politique, et fait partie d’une majorité municipale issue d’une liste d’union de la gauche.

Il y a donc déjà une candidate issue d’une primaire citoyenne dans l’avant course course à l’Elysée, puisqu’il s’agit maintenant d’obtenir les fameuses 500 signatures et un financement. A cette date, seuls une vingtaine d’élus ont apporté leur soutien et un peu moins de 80 000 euros auraient été réunis sur un objectif à 300 000. A titre de comparaison Jacques Cheminade a un budget de 500 000 euros et c’est 20 millions pour ceux qu’on appelle les gros candidats..

Et on voit bien que c’est là tout l’enjeu de ce type d’initiative: transformer un début de dynamique citoyenne en dynamique politique crédible.

Alors, du côté de son programme, voici quelques unes de ses propositions pour vous faire une idée :

  • la mise en place d’un revenu de base,
  • une nouvelle Constitution,
  • une réduction du temps de travail en contrepartie d’avantages pour les entreprises
  • ou encore l’instauration d’une taxe européenne sur les transactions financières.

Charlotte Marchandise-Franquet se dit ni de droite ni de gauche mais plutôt entre extrême gauche et centre droit.

Il va sans doute falloir attendre un peu pour réunir des conditions a minima: des candidats citoyens et crédibles, mais aussi une forte mobilisation pour donner un maximum de légitimité à ce mode de désignation.

Un premier pas en ce sens peut-être: la primaire.org a décidé de récidiver en s’attaquant aux législatives après les présidentielles. Ici toutes les personnes éligibles au sens de la loi peuvent déposer leur candidature à la candidature.

Avec deux étapes: jusqu’au 26 mars la qualification, puis le vote entre le 7 et le 16 avril. L’objectif cette fois-ci: réunir 500 000 participants avec un candidat citoyen dans chacune des 577 circonscriptions.

Choisir nos candidats: un concept qui pourrait donc se développer notamment si on en croit un récent sondage Harris Interactive: 8 français sur 10 estimeraient que les citoyens sont plus capables pour trouver des solutions à leurs problèmes et ceux de la France que les représentants politiques.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.