Les Trophées de l’Institut national de la Propriété intellectuelle ont été décernés hier ce mercredi 14 décembre. Le lauréat s'appelle Wandercraft.

Demain plus de fauteuil pour les handicapés ? Un exosquelette, soit un appareil qui permet à des paralysés de se tenir debout,
Demain plus de fauteuil pour les handicapés ? Un exosquelette, soit un appareil qui permet à des paralysés de se tenir debout, © AFP / .

Et si demain, on sortait le handicap du fauteuil roulant ? C’est le concept de Wandercraft. Il s'agit d'harnacher un exosquelette, que l'on pourrait croire sorti de Star Wars, aux jambes paralysées d'une personne handicapée...

Miracle ! Il peut se lever. Se tenir debout. Marcher. Tourner Et même courir.

La trouvaille des trois Polytechniciens de Wandercraft, et leur grande innovation par rapport aux concurrents qui travaillent depuis longtemps sur le même sujet, c’est qu’avec ce dispositif on peut se mouvoir sans béquilles.

40 kilos de matériel, que vous ne sentez pas, qui s’autoporte grâce à un petit moteur qui vous propulse. C’est la fin du fauteuil ?

Alors ça c’est pas pour 2017 mais pourquoi pas, à un horizon d’une dizaine d’années…

De toutes façons, il y aura une longue phase de transition, sans doute avec fauteuil et exosquelette

En ce moment, il est en phase de test clinique au CEREMH de Velizy.

S’il passe les tests il pourra ensuite être vendu aux centres de soins où

les kinésithérapeutes pourront encadrer les premiers utilisateurs.

De fil en aiguille à force de retours le produit sera de plus en plus abouti

L’objectif c’est un début de démocratisation en 2019…

Pour toucher, potentiellement 3 millions de personnes en fauteuil dans l’hémisphère nord.

Le hic c’est son prix

200 000 euros aujourd’hui.

Inabordable autrement dit…

L’objectif étant de le ramener à …plusieurs dizaines de milliers d’euros: entre 30 et 50 000 en 2019.

Mais la force de Wandercraft c’est qu’ils ont des soutiens solides…

La banque publique d’investissement

Xavier Niel et Marc Simoncini, vou savez le fondateur de Meetic qui ont participé à la première levée de fonds.

La banque Publique d’Investissement est là aussi tout comme ECA ROBOTICS qui a investi pour la 2e.

Mais bien sûr si demain, Wandercraft réussi son pari il faudra alors une vraie politique publique pour démocratiser cette innovation.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.