Finis le paiement par chèque ou carte bleue ! Pour soutenir une cause, une fondation ou une association, place au don « intégré ».

Pour soutenir une cause, une fondation ou une association, place au don « intégré ».
Pour soutenir une cause, une fondation ou une association, place au don « intégré ». © Getty / ryasick

Le don « intégré », c'est celui qu’on ne sent pas trop passer et surtout qui ne nous demande pas de prendre du temps en passant par telle ou telle démarche. En gros il faut que ce soit simple, indolore et rapide.

Et en pratique, cette mutation du don ne relève pas du gadget mais bien de l’ambition de s’adapter aux changements de comportements notamment des plus jeunes qui sont difficiles à convaincre dans une France plutôt généreuse puisque chaque année ce sont plus de 4 milliards d’euros de dons qui sont effectués, et un français sur quatre qui donne, avec des donateurs fidèles à 93% !

Mais voilà nous sommes aussi dans un système où l’Etat providence a tendance à laisser penser qu’il fait tout et peut tout, et pourtant comme a dit l’autre non, « l’Etat ne peut pas tout » ! Il devient donc impératif d’élargir la base de ceux qui donnent pour permettre notamment à de petits acteurs de la solidarité d’accéder à ce mode de financement.

Donner sans débourser un centime

Et aujourd’hui de nombreuses solutions existent pour donner en répondant à ces nouvelles exigences, notamment que ce soit indolore, d’ailleurs dans certains cas, on peut même donner sans débourser un centime. On en avait parlé ici même : on peut par exemple faire un don à une association en regardant des vidéos publicitaires sur le site Gooded ou encore Anona.

Donner grâce à vos recherches sur Internet

Sinon certains moteurs de recherche proposent aussi de donner grâce aux requêtes que vous y faites : Ecosia finance la plantation d’arbres lorsque vous effectuez une recherche sur leur site, et Lilo vous permet de soutenir des associations de votre choix investies dans le social ou l’environnement. En fait, dans les deux cas, c’est une partie des revenus publicitaires liés aux recherches qui sont reversés.

Micro-don

Sinon dans un autre registre vous avez le micro-don: une toute petite somme d’argent que vous consentez donner en arrondissant à l’euro supérieur le montant à payer à la caisse d’un magasin (l’arrondi en caisse), ou en réalisant chaque mois un don sur votre salaire pour soutenir l’association de votre choix (l’arrondi sur salaire).

Donner en courant

Enfin, vous pouvez donner en courant aussi avec «km for change !» Cette application vous choisissez le projet pour lequel vous aller courir et une entreprise sponsorise votre course en soutenant l’association de votre choix. Donner autrement concerne aussi désormais les sites de petites annonces qui veulent concurrencer Le Bon Coin.

Et le premier à avoir fait le lien entre petites annonces et don en ligne c’est le site cestbonesprit.fr Vous y trouverez un peu tout comme du mobilier, de la bagagerie ou encore des vêtements mais avec une particularité : chaque prix est décomposé en deux. Une partie de la somme pour le vendeur et l’autre pour une association choisie au préalable par la personne qui a déposé l’annonce. Donc vous savez à l’avance le montant alloué au don qui est déjà compris dans le prix de vente et l’association bénéficiaire.

Et toujours dans cette catégorie de petites annonces solidaires vous avez « Label Emmaüs », la nouvelle boutique en ligne de l’association fondée par l’Abbé Pierre, un bon moyen de faire de bonnes affaires et de les soutenir.

Voilà vous voyez que le don change de forme, pour le moment les sommes sont marginales comparées aux milliards récoltés chaque année mais cela a aussi la vertu de sensibiliser les plus jeunes à l’acte de donner et cela permet à de petites associations d’accéder à cette source de financement dont elles sont souvent exclues faute de moyens de communication.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.