Aujourd’hui et jusqu’au 16 mai se tient à Paris le salon Innorobo. Parmi les exposants : ceux qui donnent leur voix aux robots.

Un marché colossal en cours de constitution sur lequel se positionne un Français : Voxygen.

Vous les connaissez forcément, mais sans forcément le savoir… Car un de leur fait d’armes c’est Simone. Simone Hérault, la voix de la SNCF qui ne se contente plus maintenant de vous annoncer que le train entre en gare… Elle est là aussi en voix de synthèse, dans les bornes TER, pour vous aider à prendre votre billet, sur les serveurs vocaux et dans les TGV.

Six ans de travaux avec Voxygen pour la déployer sur le réseau. Mais Voxygen c’est aussi Pepper, vous le connaissez aussi : c’est le petit robot blanc à tête d’enfant sympa d’Aldebarran passé chez les japonais de Softbanks Robotics, la mascotte de Nespresso et bien d'autres marques. Pour lui trouver cette voix en anglais, ça a été quatre mois de lutte acharnée.

Asiatiques et Américains : incapables de se mettre d’accord. Quel accent ? Quelle origine ethnique ? Homme ou femme ? Il fallait trouver un terrain d’entente. Et les Français ont joué les arbitres. Des Français qui chaque jour, élargissent leur palette : des émotions, au ton…

Vous l’aurez donc compris, demain, les doublures voix ont du souci à se faire. Car il suffit de quelques échantillons pour reconstituer la voix d’une personne. A qui on peut faire dire ce que l’on veut. Alors que Cannes s’ouvre demain vous voyez c’est aussi tout une série d’interrogations qui s’ouvrent pour le monde du doublage.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.