Chaque année dans le monde de la data intelligence, il y a un prix qui fait référence : les Cloud Awards, sorte de Festival de Cannes du cloud.

Cette année, parmi les 10 finalistes, il y a les Français de One more company.

Ce qu’ils vendent c’est un e-mail intelligent. « Senders » c’est un e-mail qui vous donne en quelques lignes l’importance de votre interlocuteur.

Sous sa signature, One More Company vous glisse ces informations supplémentaires:

  • Combien de personnes le suivent sur Twitter
  • Le dernier tweet qu’il a publié
  • Son nombre d’amis sur Facebook
  • Sa fonction
  • Son statut social
  • Son lien Linkdin, son réseau professionnel.

Informations visibles d’un clic, d’autant plus pratique que 86% des mail sont désormais ouverts sur le portable. Ainsi vous pouvez donc décider qu’il faut répondre avec plus ou moins de zèle.

Orange, Disney et Buzzfeed l’ont déjà adopté pour gérer leur relations avec les clients, avec les communicants et pour leur marketing. Avec cette devise : « Pour mieux vous servir, j’ai besoin de mieux vous connaître. » En résumé: plus j’en sais sur vous, mieux c’est. Cela revient à classer ses interlocuteurs.

Mais ça le fondateur de One More Company, Florian Seroussi s’en défend. Pas question ici de faire du « ranking » du « scoring », de la notation en gros des personnes. Pas de code couleur pour distinguer les « importants » des moins « importants ». Sauf que, de fait, une personnalité aura une carte plus lourde qu’une personne normale. Et un petit macaron qui atteste que cette personne a pignon sur rue.

La distinction est bien là. Sans compter que du haut de leurs 20 mois d’existence, les Français ont bien l’intention de défier les leaders sur le marché de la DATA « Full contact » le concurrent américain par exemple. Pour ça, ils sont donc dans une stratégie de rachat très dure.

Au mois d’août ils ont racheté un concurrent EverContact, pour une somme non divulguée. Ils se sont donné six mois pour chasser les meilleures têtes dans le domaine et ils sont en discussion avec Salesforce, le mastodonte américain de la relation client, pour établir un partenariat.

Si cette alliance voit le jour, des millions de nos données pourront être mises en commun et synthétisées en dehors des e-mails.

Pour les adeptes de Black Mirror, il y a un épisode qui raconte ça parfaitement c’est "Nosedive".

Dans cette vie où tout le monde note les autres avec son portable, l’héroïne se fait coacher pour augmenter sa note et la rapprocher du 5 étoiles

Bien sûr le service que propose One More Company n’est pas celui que raconte la série. Mais si demain, vous jugez votre interlocuteur sur le nombre de ses relations, vous ne serez pas si éloigné sa philosophie.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.