Après avoir inventé une prétendue attaque terroriste en Suède, Donald Trump a été tout ce week-end la risée des réseaux sociaux…

Nice le 11/02/2017 - 7 mois après les attentats du 14 juillet sur la promenade des anglais, le Carnaval de Nice est placé sous très haute surveillance.
Nice le 11/02/2017 - 7 mois après les attentats du 14 juillet sur la promenade des anglais, le Carnaval de Nice est placé sous très haute surveillance. © Maxppp / FRANCOIS GUILLEMIN

En réalité devant les menaces réelles ou inventées… Les plus grosses entreprises mondiales tentent déjà de mettre en place la parade.

Une fusillade qui éclate dans un aéroport. Dans une boîte de nuit. Une université. Vous faites quoi ?

Ou encore, vous êtes pris en otage. Vous réagissez comment ?

Et si demain vous aviez les bons réflexes ?

Le sang-froid pour comprendre, analyser, et surtout survivre à cette situation.

Aujourd’hui de grandes compagnies américaines, comme IJET INTERNATIONAL – je ne peux pas les citer toutes –, vendent des sortes de stages commando.

Objectif, c’est d’armer (au sens figuré) les cadres, qui sillonnent le globe en voyage d’affaires…

Lors d’une simulation de prise d’otage, ils vont donc apprendre le B à B :

  • pour commencer ne pas mentir sur les origines ou le nom de son employeur,
  • ne pas être trop zélé non plus bref pas se faire remarquer
  • ensuite on leur enseigne la règle des 3C : Se Calmer Connecter Capitaliser
  • intégrer la situation
  • établir un lien avec le preneur d’otage comprendre ses buts et ses besoins.

Lors de l’attentat de Bruxelles, le 22 mars l’an dernier, Ijet a largement diffusé l’idée que les Américains étaient visés... 12 d’entre eux faisaient en effet partie des victimes de l’aéroport, dont 3 avec des connexions avec le gouvernement. Paranoïa entretenue pour faire du chiffre ou faits réels ? Difficile de le savoir.

Voici donc une autre recommandation prodiguée par cette firme du risque : un attentat n’est pas la faute à pas de chance. Pour éviter d’être visé, il faut savoir marcher regarder se méfier en permanence… Et c’est aussi une autre compétence que l’on va vous vendre.

Ça coûte combien tout ça ? 470 euros pour devenir membre.

Puis ensuite vous avez toutes sortes d’offres : imaginez un service d’alerte H 24 pour vous prévenir des risques potentiels, une centrale d’appels disponible là encore H24 pour répondre à toutes les situations…Voilà certaines possibilités …

Pour un abonnement à l’alerte risques pendant un an : il faut compter 4500 euros par exemple.

Mais vous avez évidemment des services plus ou moins chers. Qui ont déjà séduit les 700 plus grosses entreprises de la planète…

Ce qui a valu à IJET de voir son chiffre d’affaires augmenter de 63% en 2016 par rapport à l’année précédente.

Un succès tout à fait d’actualité cette semaine puisque se tient à Londres à partir d’après demain le Business Travel Show, la plus grande conférence européenne spécialisée dans le voyage d’affaires…

Les compagnies spécialisées dans le risque y seront bien sûr présentes.

Peut-être que Donald Trump serait bien inspiré d’y faire un tour... Histoire de mieux évaluer les risques suédois

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.