Et si demain les consommateurs fixaient eux-mêmes le cahier des charges des producteurs et donc le prix de vente des aliments ?

Et si demain les consommateurs fixaient eux-mêmes le cahier des charges des producteurs et donc le prix de vente des aliments ?
Et si demain les consommateurs fixaient eux-mêmes le cahier des charges des producteurs et donc le prix de vente des aliments ? © Getty / Santiago Urquijo

Un changement total d’approche qui a été expérimenté pour la première fois en France et peut être même dans le monde avec la marque « C’est qui le patron » qui commercialise depuis deux mois dans les rayons de Carrefour une brique de lait demi-écrémé à 99 centimes.

Un prix qui a été décidé par plus de 7000 consommateurs qui ont répondu à un questionnaire visant à déterminer les conditions de production de ce lait. Et vous imaginez qu’en pleine crise agricole avec un cours mondial du lait hyper bas, l’initiative a fait parler d’elle dans le secteur...

Et les questions posées à ces consommateurs portaient sur tout ce qui a un impact sur le prix :

  • Voulez-vous que le producteur soit rémunéré en fonction des cours du lait (à perte) ou qu’il puisse se payer convenablement voire même partir en vacances ?
  • Les vaches doivent-elles être mises au pâturage et combien de temps, nourries avec ou sans OGM ?

Et puis d’autres questions sur l’emballage ou encore l’origine des fourrages.

Résultat : les consommateurs n’ont pas choisi le prix le plus bas (comme quoi quand on comprend les enjeux ça change tout) mais un lait français produit dans le département de l’Ain par des producteurs qui peuvent partir en vacances et des vaches qui sont mises au pâturage au moins 3 mois par an avec une alimentation sans OGM.

Il faut d’ailleurs savoir que les 50 producteurs qui ont participé à cette opération ont notamment été choisis car ils étaient dans une situation critique avec un litre de lait vendu 27 centimes… « la marque du consommateur » leur achète 10 centimes de plus. Les voilà désormais sur la voie du redressement financier avec de nouvelles perspectives pour l’avenir.

Un peu plus de deux mois après son lancement les ventes sont au rendez-vous puisqu'à la fin de la semaine dernière plus de 2 millions de briques de lait "C‘est qui le patron" avaient été vendues, il a même fallu organiser des réassorts suite à des ruptures de stock. Et ce n’est pas tant la qualité du produit qui change par rapport à un lait basique mais la démarche de transparence qui est totale chez ces producteurs.

Et l’aventure ne s’arrête pas là puisque « la marque du consommateur » vient de publier deux nouveaux questionnaires pour la future commercialisation d’un jus de pomme et d’une pizza : vous voulez une sauce à base de tomates de Provence ou de jus concentré ? un peu ou beaucoup de garniture ? de l’huile de palme ou d’olive ?

C’est désormais à chacun de choisir directement sur leur site et chaque option du cahier des charges aura une influence sur le prix, mais désormais c’est vous qui décidez !

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.