Demain le 23 novembre, une nouvelle télévision va voir le jour sur le bouquet Canal : VICELAND.

Le bus de Viceland au Comic-Con
Le bus de Viceland au Comic-Con © AFP / MATT COWA

Sa cible est un public réputé difficile: les 18-35 ans. Et à 17 heures ça va commencer avec une question : comment va la France en ce moment ?

La réponse avec un documentaire qui s’appelle "Census", et l’idée c’est un coup de sonde dans la France jeune de 2016. Le ton assez relâché, les images travaillées, un style transgressif, éclectique et une liberté revendiquée dans le traitement des sujets au quatre coins du monde…

Vice, vous connaissez peut-être à travers son magazine, ses studios de production, ses agences ou même ses partenariats avec HBO aux Etats Unis. Avec HBO par exemple ils ont lancé une série documentaire du même nom qui a remporté plusieurs Emmy Awards. Mais c’est surtout sa plateforme multimédia qui vous avez peut-être croisé. Elle revendique 10 millions de visiteurs uniques. 10 Millions dont 75% ont entre 18 et 35 ans.

Mais là les fondateurs ont décidé de passer à la vitesse supérieure : la télé. Vice TV**, ils l’ont déjà lancée en Amérique du Nord, au Canada et aux Etats-Unis, où elles n’ont pas encore décollé.** En septembre elle a mis un pied en Europe au Royaume-Uni et en Irlande sur le bouquet Sky.

Demain c’est donc en France, dans les offres Canal qu'elle s'invite. Mais dans son viseur, Vice a déjà l’Inde la Nouvelle Zélande, l’Australie, l’Asie du Sud Est, le Moyen Orient et l’Afrique…

C’est déjà la fin d’une vision nationale de la programmation, c’est une vision mondiale. D’ailleurs son co-fondateur Shane Smith a une formule pour résumer sa gigantesque ambition: « je veux que Vice soit la prochaine MTV, le prochain ESPN et le prochain CNN rassemblées en une seule entreprise. »

Pourquoi réussiraient-ils à séduire les jeunes alors que les chaînes traditionnelles ont échoué? On part souvent du postulat que les jeunes ne consomment plus la télévision. Mais ce n’est peut-être pas le bon diagnostique.

Selon une étude Médiamétrie réalisée l’an dernier, les jeunes adultes consacrent 2h39 par jour à la télévision. C’est à dire une heure de moins que la population globale. Leur différence réside en fait dans leur mode de consommation: en différé.

Et qu’est-ce qu’il regardent? Des divertissements et des fictions. C’est sans doute là que réside le vrai pari de Vice. La chaîne veut aussi proposer des journaux d’information. Allier objectivité et créativité, pour informer.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.