En France, un petit village non loin de Mulhouse est devenu le pionnier français de la transition énergétique.

Les billets de 20, 10, 5 et 1 radis la monnaie locale de la commune d'Ungersheim qui sera mise en service le 13 juillet 2013
Les billets de 20, 10, 5 et 1 radis la monnaie locale de la commune d'Ungersheim qui sera mise en service le 13 juillet 2013 © Maxppp / Thierry Gachon

Et si demain nous vivions sans pétrole ? Et si tous nos légumes tous nos fruits poussaient dans le champ, juste à côté de chez nous ? Sans une goutte de pesticide, et pas un gramme d’engrais.

Les repas de la cantine seraient bons, viendraient également du village. Les enfants iraient même à l’école à cheval. Et quand ils joueraient dans le parc municipal, nous saurions que l’herbe dans laquelle ils se roulent, ou les fleurs qu’ils cueillent ne sont pas dangereuses pour leur santé.

Bref, et si demain, on vivait tous comme à Ungersheim ? Ungersheim, c'est 2.200 habitants, que le maire a décidé de préparer à un avenir sans essence.

Pour l’énergie, c’est une centrale photovoltaïque et tout récemment, une éolienne qui fournissent le nécessaire. Elles alimentent d’ores et déjà 10 000 habitants en électricité et chauffent même la piscine municipale.

Et afin de consommer le minimum d’énergie, certains habitants se sont même installés dans un éco hameau où les maisons sont faites en bois et leur isolation de produits naturels.

Ungersheim, c'est aussi une autre forme de gouvernance, le maire associe régulièrement les habitants aux décisions qui sont prises. Que ce soit pour les transports, l’habitat, le travail, l’alimentation ou l’école, chacun s’implique dans la collectivité, selon son rôle ou son statut.

D’ailleurs,pour rendre les échanges entre les uns et les autres plus fluides encore, la municipalité a instauré une nouvelle devise : le radis.

Le radis c’est le nom de cette monnaie locale. Gros avantage, quand vous payez en radis certains services municipaux, vous avez 25% de réduction.

Il y a beaucoup à voir et à raconter sur ce village pionnier, tant de choses, que la réalisatrice Marie-Monique Robin, qui avait réalisé Le Monde selon Monsanto a consacré un documentaire à Ungersheim qui sortira le 23 novembre au cinéma.

Et Marie-Monique Robin sera bientôt dans l’émission de Dorothée Barba Demain la veille sur France Inter.

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.