Car acheter en groupe c’est obtenir des prix de gros : un principe vieux comme le monde du commerce !

produits frais
produits frais © Getty / mphillips007

Après ce qui a changé c’est la proximité qu’apporte Internet qui permet de se fédérer facilement à l’échelle d’un quartier, un immeuble ou même une entreprise.

Du coup, acheter des produits bio et locaux devient plus accessible financièrement ce qui est un bel avantage qui ne doit pas cacher certaines contraintes comme celle du compromis que le groupe implique par définition sur sa liberté de choix, ou encore le minimum d’organisation nécessaire : point de rendez-vous, commande, paiement, toutes ces petites actions anodines quand on est seul peuvent prendre une autre tournure à plusieurs..

En tout cas cela n’a pas freiné nombre d’initiatives d’achats groupés un peu partout en France.

C’est vrai avec l’association VRAC par exemple. VRAC signifie « Vers un Réseau d’Achats en Commun », elle est basée à Lyon et elle a pu s’associer à un bailleur social pour proposer aux habitants de changer leurs habitudes alimentaires sans se ruiner. Résultat : c’est un succès avec plus de 700 adhérents qui profitent de ce groupement d’achats dans plusieurs villes de l’agglomération lyonnaise.

Un autre exemple réussi se situe à Plumelin, un petit village de Bretagne où une association organise tous les deux mois une commande groupée de produits bio et locaux au meilleur prix grâce à un site internet : www.chemins-equitables.org

Voilà deux exemples parmi tant d’autres qui redonnent aux consommateurs le pouvoir de peser un peu plus pour une meilleure alimentation pour tous.

Et ce principe de l’achat groupé qui vaut pour l’alimentation vaut aussi pour d’autres produits de consommation courante ?

Oui, pour se chauffer par exemple avec un cas d’école : la ville de Rihlac-Lancon en Nouvelle-Aquitaine qui a créé un groupement d’achat afin de proposer à ses habitants d’économiser 10% sur leur facture de fioul ou de bois.

Même principe pour le gaz ou l’électricité avec une initiative de l’UFC-Que choisir qui a lancé un site dédié sur lequel les gens peuvent s’inscrire en amont d’une vente aux enchère inversée, l’association de consommateurs sollicite ensuite les opérateurs afin d’obtenir leurs meilleures offres qui, une fois sélectionnées, sont proposées aux participants qui peuvent alors souscrire ou renoncer à la proposition.

Et les résultats sont remarquables avec une réduction de 23% sur l’électricité et 17% sur le gaz par rapport aux tarifs réglementés grâce au regroupement de plus de 270 000 consommateurs. Vous voyez, l’Union fait la force…

Cette campagne de regroupement organisée par l’UFC vient de se terminer mais pour participer à celle de 2017 un site est à visiter : choisirensemble.fr

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.