S’il n’y a pas de crise du don solidaire en France avec plus de 5 millions de donateurs par an, il n’y en n’a jamais assez pour satisfaire les besoins de toutes les ONG.

Vous choisissez une association à soutenir, vous visionnez la pub et le don est joué !
Vous choisissez une association à soutenir, vous visionnez la pub et le don est joué ! © Getty / Tim Robberts

Et puis tout le monde ne peut pas donner ou n’a pas encore le réflexe : les plus précaires, les plus jeunes d’entre nous, sont souvent moins mobilisés.

Partant de ce constat, le jeune Vincent Touboul Flachaire créateur de GOODEED avait 18 ans lorsqu’il a eu l’idée de permettre aux internautes de financer des projets solidaires sans dépenser un euro grâce à la publicité vidéo en ligne qui pèse plusieurs milliards d’euros avec une croissance à deux chiffres.

Et c’est vrai qu’on la croise partout cette publicité, vous savez, lorsque vous lancez la lecture d’une vidéo et que vous devez visionner les 30 secondes de réclame avant qu’elle ne commence, et bien c’est ce format qui est le mieux payé par les annonceurs, une autre bonne raison de la rendre solidaire.

Deux sites internet sont déjà sur ce créneau du don par la pub, ANONA et GOODEED, avec les mêmes règles du jeu pour les utilisateurs : vous choisissez une association à soutenir, vous visionnez la pub et le don est joué !

Et c’est GOODEED qui a été précurseur en France avec un premier site lancé en mars 2014. Depuis ce sont plus de trois millions de dons qui ont été effectués sur leur plateforme. En tout 120 000 utilisateurs ont notamment financé des « kits de dignité » pour des familles réfugiées en Grèce, 2 800 livres pour des enfants marocains ou encore 120 lampes solaires pour des petits Maliens.

Et c’est une idée dans l’air du temps qui parle notamment aux jeunes qui donnent moins, un bon moyen donc de s’adapter aux nouveaux usages de la génération Y. Sur l’approche aussi, c’est totalement différent pour un internaute de visionner volontairement une pub pour une bonne cause ou la « subir » quand on sait que cela gêne plus de 80% des internautes dans leur navigation.

Et les associations à soutenir sur ces sites ne manquent pas sur GOODEED par exemple vous pouvez financer actuellement l’association Drop de Béton qui offre la licence de rugby à des jeunes filles issues de quartiers populaires ou encore l’UNICEF pour un programme de vaccination contre la Polio.

Et sur ANONA, vous pouvez participer au financement d’un voyage à la montagne d’un enfant hospitalisé ou encore à l’achat de duvets par le SAMU social de Paris.

Par contre la clé du succès c’est le nombre, parce que visionner une pub rapport peu, quelques centimes tout au plus...

Mais cela reste une bonne façon d’utiliser un peu de notre « temps de cerveau disponible » et les annonceurs ne s’y trompent pas puisqu’au delà des vidéos ils sont carrément associés à certaines campagnes de don sur GOODEED : un peu de social blanchiment ne fait jamais de mal à une marque de soda ou une banque mais parfois la fin justifie les moyens.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.