La violence de la cyber-attaque mondiale qui a visé hier entreprises et administrations souligne la nécessité de la prévention. Un gigantesque marché. 

La cyber sécurité
La cyber sécurité © Getty / Bill Hinton

Et si demain c’étaient des Français qui protégeaient le monde contre les cyber-attaques ? Qui détectaient les risques, qui prévenaient les entrées dans les ordinateurs.

C’est ce que fait Egidium Technologies, par exemple. 15 salariés installés depuis 8 ans maintenant à Orsay dans l’Essonne, dont la croissance l’an dernier a augmenté de 30%.Pour vous donner une idée de leur domaine d’action, Egidium c’était la sécurité il y a quelques jours encore du salon du Bourget. C’est celle d’une partie du CEA : le Commissariat à l’Energie Atomique. C’est le bouclier digital du Ministère de la Défense. Et c’est aussi le nouveau PC sécurité de l’aéroport d’Orly. Contrat qui, au passage, a permis de faire des Aéroports de Paris son nouveau partenaire stratégique.

Quel service vend Egidium?

Son savoir faire est le suivant: il fait converger les capteurs entre eux : ceux des caméras, ceux des détecteurs d’incendie, des radars. Toutes ces informations convergent alors vers un point unique : le responsable de la sécurité.

Les infos sont reliées les unes aux autres ce qui permet de les synthétiser plus rapidement. Et d’intervenir immédiatement en cas de départ de feu ou d’accident.

Le patron d'Egidium, Laurent Denizot, assurait que ses clients n'avaient pas été touchés par les attaques d'hier. D’ailleurs cette année, il n’a -officiellement en tous cas - eu affaire qu’à une seule attaque. La façon de s’en prémunir étant toujours la même. Assez classique : fermer tous les accès aux ordinateurs. Car une adresse IP c’est potentiellement comme 50 000 portes sans serrure, qu’il faut verrouiller une à une à double tour.

Ensuite quand il y a effectivement comme celle d’hier il faut veiller à ce qu’il n’y ait pas de répliques. Comme après un Tsunami, il y a la grosse vague puis les plus petites toutes aussi nuisibles. En langage informatique on appelle ça une attaque OD : des petites attaques qui explosent à l‘intérieur d’une grosse. C’est toute l’actualité aujourd’hui des entreprises attaquées.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.