Que ce soit à droite ou à gauche, c’est un sujet sur lequel on n’a pas entendu les candidats à l’élection présidentielle: la sécurité de nos données personnelles.

Le cloud enjeu de demain
Le cloud enjeu de demain © Getty / Sean Gallup

L’enjeu est pourtant capital pour les années à venir.

Imaginons que demain, vous cherchiez du travail. Vous envoyez votre candidature, mais l’employeur qui la reçoit a eu accès à votre dossier médical. Il sait que vous vous soignez pour une maladie X. Il vous colle l’étiquette du salarié abonné aux congés maladie. Résultat vous êtes disqualifié. Et pour le boulot, vous repasserez.

Aujourd’hui, c’est un scénario fiction évidemment, mais tout à fait envisageable demain. Demain, quand la connexion de tous les hôpitaux, de tous les organismes de santé, CPAM, mutuelle, sera totale. Soit un marché colossal évalué à 98 milliards d’euros d’ici à 2022. Un marché qui exigerait sécurité et souveraineté.

Pour l’instant, comment ça se passe? Aujourd’hui que ce soient vos photos, vos mails et votre intimité la plus personnelle peut très bien stockée dans un data center quelque part aux Etats-Unis.

Google, Microsoft, et Amazon se partagent une grosse part du cloud. Mais ce gros nuage américain est loin de surplomber toute la planète. Non, les Français se défendent bien dans ce secteur.

Vous avez Numergy qui appartient à SFR, Cloudwatt chez Orange. Mais surtout vous avez un champion OVH, avec son siège social à Roubaix.

OVH c’est 1 million de client dans 19 pays: en France bien sûr mais aussi Canada, en Australie en Asie en Allemagne, 350 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2015-2016.

Des recrutements par centaine, prévus cette année: il y aura 600 embauches à travers le monde en 2017 et rien que 400 en France. Et puis surtout, OVH part à la conquête de l’Ouest. Un premier pied posé aux Etats-Unis en Virginie dans les mois qui viennent.

Des Français donc sur le point de vendre leur nuage aux Américains. En attendant c’est plutôt le contraire qui se passe. Parce qu’en France, il y a un gros travail d’évangélisation à faire. C’est précisément le mot utilisé par OVH : évangélisation des élus dans les mairies, dans les collectivités locales mais aussi au delà des hôpitaux, dans toutes les institutions.

Un des enjeux, stratégiques, c’est évidemment que vos données - nos données - ne tombent pas sous le coup du Patriot Act. Or c’est le cas quand elles sont hébergées aux Etats-Unis. Le gouvernement Américain peut aller piocher les informations sans aucune autorisation. Mais avant cela, savoir au moins où sont rangées les éléments de nos vies c’est d’abord une garantie de sécurité.

Bref, on a tout à gagner que demain ce nuage soit un peu moins flou.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.