Des sondages prédisent déjà un taux d’abstention à 30% pour l'élection présidentielle. Pourtant, les initiatives citoyennes pour réinvestir la politique se multiplient. Ex: #mavoix

#mavoix, une expérimentation démocratique à l’occasion  des législatives de juin 2017
#mavoix, une expérimentation démocratique à l’occasion des législatives de juin 2017 © AFP / FREDERICK FLORIN

A moins d’un mois du premier tour de l’élection présidentielle, certains sondages prédisent déjà une taux d’abstention à 30%. Un record absolu en la matière. Pourtant, en parallèle les initiatives citoyennes pour réinvestir la politique se multiplient, en particulier pour les législatives.

Et si demain vous, auditeur, auditrice deveniez député ?

Et si demain, ce n’était pas pas le notable local, ou la femme de l’industriel du coin mais vous le candidat de votre circonscription ?

C’est tout l’objet d’un mouvement qui s’appelle #mavoix, né il y a deux ans, du dégoût de la politique.

Aller plus loin que le constat

C'est l'idée de cette vidéo assez originale, où vous ne voyez que les bouches des individus qui se succèdent a beaucoup été partagée sur les réseaux sociaux. Et à Toulouse, à Bordeaux, à Montpellier, à Marseille, à Toulon, à Paris elle a abouti des dizaines de rencontres publiques.

Dont il est sorti une conviction: vous, moi, nous sommes peut-être de meilleurs candidats que ceux qui nous représentent déjà.

Pas de parti politique

Ici pas de parti politique. Tous les volontaires qui le souhaitent peuvent présenter leur candidature. Et le 6 mai prochain ils seront tirés au sort.

Pour les inquiets soucieux de savoir comment fonctionne l’Assemblée, il y a même des cours en ligne, de MOOC fabriqués par des étudiants de la Sorbonne. Et s’ils sont élus, leur cahier des charges sera le suivant : voter en fonction des choix des citoyens sur la plateforme de « ma voix ».

Pour l’instant il y a 150 candidats.

Leur point commun : se réapproprier demain les institutions et plus largement, la démocratie.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.