Même si Jacques, en revenant de l'armée, veut définitivement tourner la page de la scène et de la comédie, le destin ne le laisse pas tranquille. Certes, il va commencer une carrière de musicien, mais le cinéma le rejoint : il est le petit frère de « Bébert », perdu dans l'omnibus, film d'Yves Boisset… et se fait remarquer aux cotés de Rufus et de Brigitte Fontaine à la « vieille grille », dans un spectacle de café théâtre : « maman j'ai peur ». Néanmoins, ces années 1962-1970 seront l'occasion pour lui d'enregistrer son premier disque, chez Jacques Canetti, et de retrouver aussi Pierre Barouh, pour enregistrer ses premières chansons en tant qu'auteur compositeur, dans la liberté la plus totale, permise par le succès de « un homme et une femme »…

avec les témoignages de Cali, Louis Bertignac, Ken Higelin

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés :

(ré)écouter Feuilletons radiophoniques : Jacques, Jacques Higelin Voir plus


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.