Une reconstitution minutieuse de l'affaire qui a passionné l'Amérique dans les années 90... Au-delà du cas OJ, cette mini série illustre brillamment la thématique des inégalités raciales.

Les acteurs et producteurs de "The People vs OJ Simpson", lors de la cérémonie des Golden Globes 2017
Les acteurs et producteurs de "The People vs OJ Simpson", lors de la cérémonie des Golden Globes 2017 © AFP / KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Los Angeles, juin 94.

L'ex-femme d'OJ Simpson est sauvagement assassinée, ainsi que l'un de ses amis. 

Très vite, la police désigne un seul et unique suspect : OJ Simpson, footballeur américain reconverti en vedette d'Hollywood.

Cinq jours après le double meurtre, Simpson tente de fuir la police, à bord d'un 4x4. Il est finalement arrêté et incarcéré.

Le procès débute en janvier 95, et malgré des preuves accablantes, le jury déclare OJ Simpson "non coupable."

Un verdict qui divise profondément l'Amérique des années Clinton.

La série retrace avec une minutie remarquable cet épisode marquant de l'Histoire américaine récente.

La question raciale est au cœur de cette affaire, alors même qu'OJ Simpson avait longtemps semblé rejeter sa couleur de peau.

"I'm not black, I'm OJ"

Une phrase que le suspect prononce devant ses avocats, au moment où ceux-ci lui annoncent un changement de stratégie.

Car pour éviter une condamnation qui semble déjà écrite, un nouvel avocat est engagé : Johnnie Cochran, ténor « noir » du barreau de Los Angeles.

Une personnalité controversée, pour qui absolument tous les coups sont permis.

C'est lui, Cochran, qui va parvenir à convaincre le jury, mais aussi une part importante de l'opinion publique américaine, en axant sa défense sur l'oppression des afro-américains, alors que l'affaire Rodney King, et les émeutes qui ont suivi, sont encore dans tous les esprits

La série, créée par l'ultra productif Ryan Murphy, choisit habilement d'adopter à tour de rôle le point de vue de différents personnages.

Chaque épisode est dédié à un moment charnière de cette affaire

La course poursuite, l'arrestation, le choix des jurés, le coup de théâtre du gant trop petit, et bien sûr, le verdict.

Cette série est aussi la chronique d'un fiasco judiciaire, l'accusation a en effet fait preuve de naïveté, de suffisance, mais aussi de négligence.

L'affaire OJ Simpson est à l'origine un fait divers parmi d'autres, mais il est devenu le symbole de la fracture entre l'Amérique blanche et l'Amérique noire.

Et puis, il s'agit en fait de la première... téléréalité de l'histoire, avec cette course poursuite diffusée en direct sur toutes les chaines du pays, puis ce procès filmé dans son intégralité qui a battu des records d'audience. 

D'autant que le meilleur ami d'OJ Simpson est un certain Robert Kardashian.

Le père de Kim, Kourtney et Khloé, c'est à dire les sœurs Kardashian qui font de leur vie, depuis maintenant une douzaine d'années, une gigantesque téléréalité.

La boucle est bouclée !

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.