Les tribulations d'une équipe de fonctionnaires dans une petite ville de l'Indiana. Une plongée hilarante au cœur de "l'autre Amérique", celle auxquels les producteurs de séries ne s'intéressent généralement pas.

Amy Poehler et toute l'équipe de Parks and Rec' fêtent le tournage du 100è épisode de cette série qui en compte 125 au total
Amy Poehler et toute l'équipe de Parks and Rec' fêtent le tournage du 100è épisode de cette série qui en compte 125 au total © AFP / Jason Kempin / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Être fonctionnaire dans une petite ville de l'Amérique profonde... c'est le thème de ce faux documentaire, mais vraie réussite comique, qui se déploie tout au long des cent-vingt-cinq épisodes de Parks and Recreation

Un héros féminin et ambitieux

Le personnage central est une femme à l'ambition débordante, Leslie Knope, jouée par la formidable Amy Poehler, également productrice. 

Le rêve de Leslie Knope ? Devenir première femme présidente des États-Unis

Elle va d'ailleurs rencontrer, au gré des saisons, des hommes et femmes politiques qui jouent leur propre rôle, notamment John McCain, Joe Bidden, Madeleine Albright et Michelle Obama.

Leslie est une fonctionnaire dévouée, surmotivée, agaçante, mais également bonne camarade et d'un professionnalisme à toute épreuve. La déontologie incarnée ! 

Premiers et seconds rôles bien "croqués"

Si le personnage de Leslie crève l'écran, les seconds rôles sont eux aussi particulièrement bien croqués.

De vrais personnages de comédie, servis par de grandes performances d'acteurs (notamment Aziz Ansari, Aubrey Plaza, Nick Offerman, Chris Pratt et Rob Lowe).

Il y a quelque chose de radical à s'investir autant physiquement dans des rôles a priori peu séduisants, d'autant que la caméra de ce mockumentary (ou documentaire parodique) est justement là pour faire preuve de la plus grande impudeur. 

Il y a le très matérialiste Tom, qui ne pense qu'à monter des startups mais qui se retrouve à chaque fois sur la paille, il y a Gerry, la tête de Turc de tous les autres - incroyable personnage - il y aussi Andy, l'éternel adolescent toujours à côté de la plaque, et puis, le légendaire Ron Swanson, chef de service qui voue paradoxalement une haine à la fonction publique, et qui déteste autant les légumes qu'il adore les armes à feu. Tout un programme…

Esprit potache mais subtil

Derrière l'esprit ultra potache de Parks and Rec', énormément de thématiques sont abordées ici avec subtilité.

En vrac, la misogynie, le harcèlement au travail, la discrimination des amérindiens, la malbouffe, la pollution, la télé poubelle. 

Cette série, diffusée avant l'élection de Donald Trump est avec le recul, une belle satire de l'idéologie de l'actuel président, et une photo assez fidèle du noyau dur de ses électeurs.  

Truc de scénariste : la fiction

Autre belle trouvaille des scénaristes : avoir choisi de planter le décor dans une ville fictive !

Parce que Pawnee, cette grosse bourgade dont personne n'entendrait jamais parler à Washington ou à Los Angeles, représente un territoire dans lequel beaucoup d'Américains peuvent se reconnaître

À l'image de la ville là aussi fictive, de Springfield de la série animée, Les Simpson...  

Autre particularité de Parks and Rec' : c'est une série qui se bonifie avec les années, et ce n'est pas si fréquent. 

La première saison est loin d'être déshonorante, mais il faut patienter jusqu'à la troisième saison, pour vraiment atteindre un rythme de croisière

Et la croisière s'amuse, follement !

Programmation musicale
  • JOHN TRAVOLTA, OLIVIA NEWTON JOHN
    JOHN TRAVOLTA, OLIVIA NEWTON JOHN

    SUMMER NIGHTS

    Label : POLYDOR1978

  • JOHN TRAVOLTA, OLIVIA NEWTON JOHN
    JOHN TRAVOLTA, OLIVIA NEWTON JOHN

    SUMMER NIGHTS

    Label : POLYDOR1978

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.